X hits on this document

PDF document

Brochure réalisée par le Centre d'Etudes et de Recherches en Médecine du Trafic - page 11 / 36

102 views

0 shares

0 downloads

0 comments

11 / 36

CLASSE I : PATHOLOGIES CARDIO-VASCULAIRES

e risque le plus évident liés aux pathologies cardio-vasculaires est celui de malaise au volant, mais ces pathologies peuvent également être à l'origine d'états de fatigue incompatible avec certaines formes de conduite. Les traitements mis en œuvre peuvent également jouer un rôle sur la capacité de conduite et leur prescription doit être évaluée en tenant compte de la situation de conduite des patients. L

Le médecin doit également évaluer les autres facteurs de risque associés (métaboliques, pondéraux, tabac).Dans tous les cas où la pathologie présentée pose un problème d'aptitude à la conduite, le médecin traitant, avec l'aide du cardiologue le cas échéant, doit recueillir les éléments de dossier qui permettront de présenter le cas du patient devant le médecin agréé ou la commission médicale dans les meilleures conditions possibles, sans retarder inutilement la détermination de l'aptitude.

Coronaropathies

  • Réglementation (cf 1.1):

Après infarctus du myocarde ou en cas d'angor instable, un avis cardiologique est nécessaire avant de pouvoir reprendre la conduite. Pour les permis lourds, un avis de la commission médicale est nécessaire pour pouvoir bénéficier d'une aptitude temporaire. Si le syndrome coronarien n'est pas stabilisé, l'inaptitude est de règle.

En cas de coronaropathie stable ou asymptomatique, la nécessité d'un avis spécialisé est laissée à l'appréciation du médecin pour les permis légers, mais il est obligatoire pour les permis lourds. Après angioplastie ou pontage coronarien, la conduite pourra être reprise après avis cardiologique favorable. Pour les permis lourds, un pontage coronarien n'autorise qu'une aptitude temporaire, sous réserve d'un suivi spécialisé régulier.

  • Recommandations :

Le médecin devra recueillir l'avis écrit du cardiologue, ainsi que les examens jugés utiles, principalement les traitements mis en place, l'ECG d'effort et l'échographie cardiaque avec mesure de la fraction d'éjection systolique. Il pourra rédiger un courrier de synthèse à l'intention de la commission médicale.

Troubles du rythme

  • Réglementation (cf 1.2):

En cas de tachycardie supra-ventriculaire paroxystiques, d'extrasystoles ventriculaires, un avis spécialisé est nécessaire pour les permis légers. Pour les permis lourds, une aptitude temporaire pourra être accordée après avis spécialisé en cas de tachycardie supra-ventriculaire paroxystique. En cas de simples extra systoles ventriculaire, après une période d'aptitude temporaire, la périodicité normale des visites pourra être reprise en cas d'évolution clinique, satisfaisante.

En cas de fibrillation ou de flutter auriculaire, de tachycardie ventriculaire non soutenue sur cœur sain, la survenue de symptômes sévères (lipothymie, syncope) impose l'arrêt de la conduite jusqu'au contrôle des symptômes. Après avis spécialisé, la conduite peut être reprise sous réserve d'une surveillance régulière. Un examen par la commission médicale est nécessaire pour les permis lourds. Il permettra en cas d'avis favorable une aptitude temporaire sous réserve d'une surveillance régulière.

En cas de tachycardie ventriculaire non soutenue sur cœur pathologique, ou en rapport avec une cause aigue et curable, la conduite ne pourra être reprise qu'après avis spécialisé et sous réserve d'une surveillance médicale régulière. Pour les permis lourds, la conduite ne pourra être reprise qu'après avis spécialisé avec évaluation du risque. La commission médicale pourra donner une aptitude temporaire sous réserve d'un suivi cardiologique semestriel.

En cas de tachycardie ventriculaire soutenue ou de fibrillation ventriculaire en rapport avec une cause chronique, la conduite ne pourra être reprise qu'en fonction d'un avis spécialisé. Un examen par la commission médicale est nécessaire pour tous les patients conducteurs. Pour les permis légers, une aptitude temporaire de 2 ans pourra être donnée sous réserve d'un suivi spécialisé régulier. Si l'affection est confirmée, elle est une cause d'inaptitude pour les permis lourds.

11

Document info
Document views102
Page views102
Page last viewedWed Jan 18 08:09:19 UTC 2017
Pages36
Paragraphs725
Words22455

Comments