X hits on this document

PDF document

Brochure réalisée par le Centre d'Etudes et de Recherches en Médecine du Trafic - page 14 / 36

77 views

0 shares

0 downloads

0 comments

14 / 36

CLASSE II : APPAREIL OCULAIRE ET VISION

a vision représente certainement la fonction physiologique la plus importante pour la conduite. Si la plupart des patients ressentent la nécessité de faire évaluer et corriger un trouble de la vision en cas d'apparition brutale ou de gêne importante, de nombreux troubles visuels ne sont pas perçus comme gênants par le patient, surtout s'ils sont d'apparition progressive ou permettent une vision " utile " suffisante pour la vie de tous les jours, alors même qu'ils sont de nature à compromettre la sécurité sur la route. Le rôle de l'ophtalmologiste est essentiel pour évaluer ces pathologies, proposer une amélioration le cas échéants, mais aussi pour prévenir leur aggravation. Le rôle du généraliste sera de vérifier au moyen de tests simples l'état de la fonction visuelle chez leurs patients, et de les adresser au spécialiste en cas de nécessité. L

Acuité visuelle en vision de loin

  • Réglementation (cf 2.1.1):

L'aptitude à la conduite pour les permis du groupe léger nécessite une acuité binoculaire, avec ou sans correction lunettes ou lentilles), au minimum de 5/10, et de 6/10 si l'un des deux yeux a une acuité visuelle nulle ou inférieure à 1/10. Pour les permis du groupe lourd, l'acuité visuelle doit être au minimum de 8/10 pour l'œil le meilleur et à 5/10 pour l'œil le moins bon. Ci ces valeurs sont atteintes par correction optique, il faut que l'acuité non corrigée de chaque œil atteigne au minimum 1/20, ou que la correction optique soit obtenue à l'aide de verres correcteurs d'une puissance ne dépassant pas 8 dioptries, ou à l'aide de lentilles cornéennes. La correction doit être bien tolérée. Un avis spécialisé peut être demandé si nécessaire. Si le seuil d'acuité visuelle ne peut être obtenu qu'avec l'aide d'une correction optique, une mention sera portée sur le permis de conduire précisant l'obligation de correction optique. Si l'acuité visuelle est limite par rapport aux normes ci-dessus, la durée de l'aptitude peut être limitée dans le temps par la commission médicale.

Après une perte brutale de la vision d'un œil (moins de 1/10), la conduite est contre indiquée pendant six mois pour les permis légers. La commission médicale peut éventuellement prolonger ce délai et demander l'obligation de rétroviseurs bilatéraux. La contre indication à la conduite est définitive pour les permis du groupe lourd.

Après une intervention chirurgicale modifiant la réfraction oculaire, la mention " verres correcteurs " ne peut être supprimée qu'après avis de la commission médicale. L'avis de la commission est obligatoire pour reprendre la conduite avec un permis du groupe lourd.

  • Recommandations :

L'acuité visuelle de loin est jugée en utilisant les deux yeux ensemble, après correction éventuelle (lunettes, lentilles cornéennes). Cette vision de loin est à étudier à l'aide d'une échelle de Monoyer, échelle de Snellen ou toute autre échelle homologuée. Le sujet est placé à 4 mètres de cette échelle. La vision est à vérifier en mono puis en binoculaire avant et après correction éventuelle. Son niveau en regard des critères d'aptitude est discuté avec le patient et un avis ophtalmologique est pris le cas échéant. L'arrêté du 21 décembre 2005 ne fait plus mention de l'obligation d'un contrôle médical tous les cinq ans pour les conducteurs monophtalmes. La commission reste libre au cas par cas de limiter la durée de l'aptitude, en fonction de la qualité de la vision de l'œil restant et de son caractère plus ou moins évolutif.

Champ visuel

  • Réglementation (cf 2.1.2):

La conduite pour les permis du groupe léger n'est possible que si le champ visuel binoculaire horizontal est supérieur à 120° (60° à droite et à gauche de l'axe visuel) et si le champ visuel vertical est supérieur à 60° (30° au-dessus et au-dessous de l'axe visuel). La conduite n'est pas possible en cas d'atteinte notable du champ visuel du bon œil si l'acuité d'un des deux yeux est nulle ou inférieure à 1/10. Un avis spécialisé est nécessaire

14

Document info
Document views77
Page views77
Page last viewedThu Dec 08 07:59:19 UTC 2016
Pages36
Paragraphs725
Words22455

Comments