X hits on this document

PDF document

Brochure réalisée par le Centre d'Etudes et de Recherches en Médecine du Trafic - page 16 / 36

90 views

0 shares

0 downloads

0 comments

16 / 36

CLASSE III : ORL, PNEUMOLOGIE

Déficience auditive

Les déficiences auditives ne sont pas une contre-indication à la conduite sauf pour les formes sévères non appareillables chez les conducteurs du groupe lourd. Si une perte auditive persiste avec ou sans prothèse, une obligation d'équipement du véhicule avec des rétroviseurs bilatéraux est simplement mentionnée sur le permis de conduire et il n'y aura pas lieu de prévoir de validité temporaire si l'audition est stable dans le temps.

  • Règlementation (cf 3.1):

Une déficience auditive doit être évaluée (voix chuchotée perçue ou non à 1 mètre, voie haute perçue ou non à 5 mètres, valeurs correspondant à 35 décibels), et, en cas de déficit notable, le patient devra être adressé à la commission médicale. Celle-ci jugera de la nécessité des rétroviseurs bilatéraux. Pour les conducteurs du groupe lourd, en cas de baisse progressive ou ancienne d'audition, l'aptitude sera donnée de façon temporaire sur la base d'un seuil d'audition de 35 décibels, avec mention le cas échéant de la nécessité des rétroviseurs bilatéraux obligatoires. En cas de baisse brutale d'audition, l'avis d'aptitude reposera sur un avis ORL.

Les déficiences auditives sévères ou profondes sans gain prothétique notable restent une contre indication à la délivrance ou au renouvellement des permis du groupe lourd.

  • Recommandations :

En cas de déficience auditive chez un patient conducteur, réaliser le test simple d'audition (voix chuchotée perçue ou non à 1 mètre, voie haute perçue ou non à 5 mètres, valeurs correspon- dant à 35 décibels) et, en cas de déficit confirmé, faire réaliser un audiogramme avant de conseiller au patient de demander l'avis d'un médecin agréé ou de la commission médicale (avis impératif en cas de conduite du groupe lourd).

Troubles de l'équilibre, vertiges

La survenue de vertige pose un problème de capacité de conduite lors des phases aigues. S'il est logique d'interdire la conduite lors de la survenue de vertiges, il convient de retrouver la cause des troubles pour juger du risque de récidive, proposer un traitement adapté (en tenant compte du risque d'effet sédatifs avec certains anti-vertigineux. Les risques liés aux permis du groupe lourd justifient la nécessité d'un avis spécialisé avant de laisser reconduire le patient.

  • Réglementation (cf 3.2):

En cas de vertiges paroxystique bénin, un avis ORL est recommandé chez les patients conducteurs pour mettre en place un suivi en cas de nouvelle crise. La conduite reste possible en dehors des épisodes aigus (groupe léger et groupe lourd).

En cas de maladie de Ménière, l'avis ORL est recommandé pour le groupe léger, et obligatoire avant la reprise de la conduite pour le groupe lourd, avec avis de la commission médicale (l'aptitude étant ensuite temporaire).

En cas de vertiges de type labyrinthique, la conduite est interdite en phase aigue, et soumise à un avis spécialisé ensuite, avec avis de la commission médicale pour les conducteurs du groupe lourd.

En cas d'instabilité chronique, une inaptitude pourra être prononcée par la commission médicale en cas de confirmation de l'affection.

  • Recommandations :

En cas d'antécédent de vertige, les patients conducteurs doivent faire l'objet d'un diagnostic de confirmation dans la mesure du possible.

L'avis d'un ORL doit être demandé impérativement pour les conducteurs professionnels. En cas de survenue d'un épisode de vertige, le patient doit s'abstenir de conduire en phase aigue et dans les 24 heures qui suivent (ou jusqu'à un avis spécialisé pour le groupe lourd). A l'exception des épisodes isolés de vertiges paroxystiques bénins, un avis ORL doit être demandé en informant le patient vis-à-vis de la réglementation. La mise en place d'un traitement doit tenir compte des risques d'effets sédatifs.

16

Document info
Document views90
Page views90
Page last viewedSun Dec 11 06:33:40 UTC 2016
Pages36
Paragraphs725
Words22455

Comments