X hits on this document

PDF document

Brochure réalisée par le Centre d'Etudes et de Recherches en Médecine du Trafic - page 23 / 36

85 views

0 shares

0 downloads

0 comments

23 / 36

Psychose aiguë et chronique

  • Réglementation (cf 4.8):

En cas de manifestations cliniques pouvant interférer avec la conduite automobile, celle-ci est contre indiquée. Un avis de la commission médicale est nécessaire, permettant éventuellement une aptitude temporaire en cas de rémission confirmée par des examens régulièrement renouvelés. Tout trouble mental ayant entraîné une hospitalisation d'office nécessite l'avis du psychiatre agréé, autre que celui qui soigne le sujet, préalablement au passage de l'intéressé devant la commission médicale. Pour les conducteurs du groupe lourd, ces affections sont incompatibles avec la conduite des véhicules du groupe D, E (C), E (D) et C supérieur à 7,5 T.

Pathologies interférant sur la capacité de socialisation Analphabétisme, déficience mentale majeure, altération majeure des capacités de socialisation

  • Réglementation (cf 4.9):

En cas d'incapacité d'apprendre à lire par insuffisance psychique (et non par illettrisme), un avis spécialisé est nécessaire pour tous les types de permis. Il en est de même pour les déficiences mentales majeures, les altérations majeures des capacités de socialisation.

  • Recommandations :

Dans tous les cas de figure, l'altération des capacités de conduite doit être évaluée non seulement sur le plan médical (possibilité de percevoir l'information, de prendre les bonnes décisions, d'effectuer les actes moteurs d'une manière suffisamment efficace), mais aussi en terme de réadaptation, d'ergonomie et de ré apprentissage à la conduite. L'avis d'un moniteur d'auto-école sera un préalable à la constitution du dossier médical qui sera soumis par le patient au médecin agréé ou à la commission médicale.

23

Document info
Document views85
Page views85
Page last viewedSat Dec 10 06:20:56 UTC 2016
Pages36
Paragraphs725
Words22455

Comments