X hits on this document

PDF document

Brochure réalisée par le Centre d'Etudes et de Recherches en Médecine du Trafic - page 28 / 36

80 views

0 shares

0 downloads

0 comments

28 / 36

Si dans les 6 mois précédents est survenue une hypoglycémie ayant entrainé une perte de connaissance ou ayant nécessité une intervention extérieure.

  • Si les hypoglycémies surviennent sans signes annonciateurs.

  • Si le diabète n'est pas contrôlé (Hb A1c =12 ou =10 avec des glycémies < 4mmol/l).

  • En cas d'altération visuelle importante, de rétinopathie proliférative.

  • En cas de neuropathie périphérique sévère.

  • En cas de pathologie cardio-vasculaire avérée.

  • En cas d'incapacité à gérer les auto-contrôles glycémiques.

  • En cas d'incapacité à détecter les hypoglycémies et à mettre en œuvre les mesures appropriées.

Pour les patients traités par insuline, conducteurs du groupe lourd ou pour les conducteurs du groupe léger effectuant des trajets longs, il faut leur recommander de disposer à bord du véhicule d'un moyen de contrôle de la glycémie, et de glucides à absorption rapide (dans tous les cas). Il faut leur recommander de contrôler la glycémie une heure avant le départ puis toutes les 4 heures et de s'arrêter si la glycémie est = 6mmol/l et tant qu'elle n'est pas revenue à cette valeur.

La prise en charge du diabétique conducteur impose une éducation appropriée du patient, même en dehors des formes traitées par insuline, et doit permettre de trouver un juste milieu entre un équilibre glycémique trop proche de la normale (donc avec un risque accru d'hypoglycémies) et un équilibre insuffisant, source de dégénérescences vasculaires et de pathologies rétiniennes.

Transplantation d'organe, implants artificiels

  • Réglementation (cf 6.3) :

Le permis de conduire (groupes léger et lourd) peut être délivré ou renouvelé à tout candidat ou conducteur ayant subi une transplantation d'organe ou porteur d'un implant artificiel ayant une incidence sur la capacité de conduite. La décision est laissée à l'appréciation des médecins agréés ou de la commission médicale.

  • Recommandations :

Pour l'insuffisance rénale avec épuration extra-rénale, il faut conseiller au patient de ne pas conduire dans les heures suivant la séance de dialyse. Pour les patients transplantés ou porteurs d'un implant, la question de la conduite fera l'objet d'un échange entre le patient, le médecin traitant et le spécialiste, avec, le cas échéant, l'avis d'un médecin agréé.

28

Document info
Document views80
Page views80
Page last viewedFri Dec 09 05:10:47 UTC 2016
Pages36
Paragraphs725
Words22455

Comments