X hits on this document

1088 views

0 shares

0 downloads

0 comments

101 / 367

  • -

    73 -

LES FORCES ARMÉES ITALIENNES ET LE DÉVELOPPEMENT DE LA SOCIÉTÉ ÉRYTHRÉENNE

[Brigadier-Général Rinaldo Cruccu et le Dr. Francesco Bogliari, Capo Ufficio Storico SME, Rome (Italie)]

La caractéristique principale du colonialisme est le besoin d'expansion qui, dans les siècles, -- quelle qu'en ait été la motivation spécifique -- a toujours poussé un État ou un peuple à la conquête et à la soumission d'un territoire étranger. Ceci est le dénominateur commun qui lie ensemble des expériences très différentes entre elles, et pour beaucoup d'autres aspects inassimilables, telles que les conquêtes de l'ancienne Rome, l'expansionnisme commercial des Répu- bliques maritimes italiennes, le partage de l'Asie et de l'Afrique par les puissan- ces européennes au cours du XIXême siècle.

Le concours des armes a été toujours déterminant et indispensable, en se révélant le seul moyen pour ouvrir la route aux pénétrations des marchandises, des hommes, des capitaux, de la culture, en un mot, de la "civilisation" du pays colonisateur. Le rôle des forces armées dans le développement colonial a donc été décisif, ne se limitant pas à la simple activité de guerre, mais étendant aussi son influence à l'intérieur de structures sociales et civiles complexes.

L'ancienne Rome, par son expansion militaire, imposa aux territoires conquis sa propre civilisation; les Républiques maritimes furent le véhicule du jeune et vigoureux capitalisme commercial qui consolida l'hégémonie de la "culture" européenne sur tout le monde alors connu. L'expansion du capitalisme industriel au XIXème siècle eut comme conséquence l'occupation militaire de territoires immenses, dans lesquels se diffusèrent non seulement les marchandi- ses mais aussi les "valeurs" de la civilisation européenne arrivée à son plus haut degré de développement. On ne peut échapper au risque de reléguer le rôle des forces armées à la fonction militaire strictu sensu que si l'on accepte cette ver- sion à long terme. Leur raison d'être à l'intérieur de l'expérience coloniale est bien plus complexe et nous chercherons ici, autant que possible et dans les limi- tes que nous nous sommes imposées, de la mettre en évidence.

Dans une histoire générale du colonialisme, la place réservée à l'Italie se- rait sans doute secondaire: arrivée tard à l'unité nationale et à un degré suffisant de développement capitaliste, elle fut la protagoniste d'une expérience coloniale limitée, pleine de points obscurs et de contradictions, incapable de soutenir la comparaison avec celle des brandes puissances qui, à partir des dernières décen- nies du XIXème siècle, réalisèrent un partage systématique du monde.

Mais nous sommes moins intéressés par les répercussions intérieures à la société italienne -- qui furent quand même considérables -- que par la découverte des conséquences qu'eut la présence de nos armes dans les pays conquis, et pour

Document info
Document views1088
Page views1088
Page last viewedFri Dec 09 04:45:26 UTC 2016
Pages367
Paragraphs3833
Words145620

Comments