X hits on this document

1037 views

0 shares

0 downloads

0 comments

107 / 367

  • -

    79 -

réel. Pour les Érythréens au contraire, la conscience de leur supériorité est une impulsion au mouvement de libération actuellement en cours. Il n'est pas exagé- ré à ce moment d'affirmer que le nationalisme érythréen est fils de l'occupation italienne qui a permis, directement ou indirectement, la croissance globale d'une région qui n'avait guère d'importance il y a quelques décennies.

Notes

  • 1.

    Le grade le plus haut auquel pouvait parvenir un militaire érythréen était celui d'adjudant; les avancements aux grades de lieutenant et capitaine avaient lieu seulement pour mérites exceptionnels de guerre. Il faut ajouter que les sous-officiers et les officiers de couleur ne pouvaient pas faire par- tie, comme juges, de conseils de discipline ou de tribunaux militaires.

  • 2.

    Yeir G. DE BOSSCHERE, Storia della colonizzazione, Milano, 1973, page 39; C. ZAGHI, L'Africa nella coscienza europea e l'imperialismo ita- liano, Napoli, 1973, pages 530-534.

  • 3.

    Les considérations de Yordanos Gebre - Medhin, représentant d'un groupe révolutionnaire érythréen, sont extrêmement significatives à ce propos. Après avoir critiqué beaucoup d'aspects du régime colonial, il affirme en effet que pendant la domination italienne "on construisit à un rythme accé- léré des banques, des hôpitaux, des ponts, des aéroports (...) qui transfor- mèrent le pays dans un ensemble économique et social toujours plus unifié (...). L'impact de tous ces changements sur la population fut draconien. En nombre significatif les paysans furent transformés en salariés, militaires et habitants de ville. En 1941 un tiers de la population totale vivait dans les villes, quoique les industries offrirent relativement peu d'occupation" (tiré d'une interview donné à "Monthly Review" et reprise par "Il Settimanale",

      • 16.11.77)

        .

  • 4.

    G. PESCOSOLIDO, sur le livre de A. DEL BOCA, Gli italiani in Africa orientale dall'Unità al fascismo, Bari, 1976: dans "Storia contemporanea",

    • n.

      1 - 1977, page 162.

5.

Certainement dans ce processus il ne faut pas oublier la présence britanni- que après la défaite italienne dans la 2ième guerre mondiale mais nous croyons exagérée la tendance d'une partie de l'historiographie anglaise de nier tous les aspects, sauf ceux qui sont négatifs, de notre domination en Érythrée, et d'attribuer à l'Angleterre tout mérite dans le développement de l'ancienne colonie, ce qui donne l'impression que l'occupation britannique fut plus libérale et désintéressée qu'elle ne l'a été dans la réalité. On re- trouve l'expression significative de cette tendance politico historiographi- que dans la thèse de G.K.N. TREVASKIS, Eritrea - A colony in transition: 1941-52, Oxford University Press, 1950.

Document info
Document views1037
Page views1037
Page last viewedWed Dec 07 22:57:55 UTC 2016
Pages367
Paragraphs3833
Words145620

Comments