X hits on this document

1093 views

0 shares

0 downloads

0 comments

163 / 367

  • -

    135 -

1

315

68%

315

38%

2-5

128

27%

363

44%

6-13

18

3%

141

17%

total

461

100

819

100

bien cette concentration.

Répartition des officiers selon les noms de famille

Officiers (No)

Familles (No total)

Officiers (No total)

Une concentration du même ordre se retrouve parmi les épouses des offi- ciers de milice: les 689 épouses dont nous savons les noms, appartiennent à 429 familles, soit 1.6 par famille. Cette prolifération exceptionnelle des liens de pa- renté entre toutes ces familles d'officiers met en relief la puissance de l'institu- tion familiale dans la société canadienne-française. Parmi ces 689 épouses d'of- ficiers, 361 (53%) sont issues de 168 familles d'officiers. Cette analyse du phé- nomène de la concentration conduit à mettre en évidence l'existence d'un groupe prédominant composé d'au moins 11 familles qui, en général, ne s'élèvent jamais haut dans la hiérarchie militaire mais qui fournissent à elles seules 93 officiers de milice. Ces familles contractent 69 alliances matrimoniales à l'intérieur de leur groupe contre seulement 15 à l'extérieur. Finalement, malgré sa cohésion interne, ce groupe de familles se trouve ainsi apparenté à 69 familles qui possè- dent elles-mêmes 107 officiers dans leurs rangs. Ce noyau familial, surtout loca- lisé à cette époque dans la région de Québec ou le mûrissement des institutions semble plus avancé, monopolise 200 officiers, soit 24% des officiers de tout le régime français. L'énumération de ces onze familles permet d'apercevoir une certaine structure du pouvoir à l'intérieur des communautés rurales:

Bélanger

7 offi

Bernier 6

"

Bonhomme 7

"

Boucher

8

"

Caron

7

"

Côté

9

"

Couture

9 officiers

Fortin

11

"

Fournier

8

"

Gagnon

13

"

Roy

8

"

ciers

Dans la société canadienne-française de l'évoque, la famille est non seule- ment la cellule de base (38) mais, a ce titre, elle est la source d'un pouvoir qui prend racine dans la communauté rurale elle-même. Pour affirmer son autorité, l'État doit certes s'appuyer sur le clergé et la noblesse, inspirer confiance aux bourgeois; mais il doit aussi savoir se concilier cette sorte de pouvoir qui s'ex- prime à la base par le biais de la communauté rurale, dont la grande famille ru- rale canadienne-française est le principal élément constitutif. Chaque fois qu'une classe sociale, qu'elle contrôle ou non l'État, voudra établir ou sauvegarder sa

Document info
Document views1093
Page views1093
Page last viewedFri Dec 09 08:02:27 UTC 2016
Pages367
Paragraphs3833
Words145620

Comments