X hits on this document

1329 views

0 shares

0 downloads

0 comments

17 / 367

  • -

    vii -

de ce colloque. M. Pariseau a non seulement assumé avec enthousiasme cette responsabilité, mais a fait preuve d'un extraordinaire degré d'initiative et d'ima- gination en passant au crible toutes les suggestions faites et en faisant beaucoup de suggestions personnelles, ce qui nous a permis d'inclure aussi dans le pro- gramme du colloque non seulement des visites de la ville d'Ottawa, mais aussi une ambitieuse série d'excursions et de réceptions qui tiraient parti virtuellement de tous les lieux intéressants à voir à ce moment-là à une distance raisonnable d'Ottawa. Des visites de lieux historiques en Ontario et au Québec ont fourni d'utiles aperçus du passé militaire et colonial du Canada. Nous avons lieu de croire que nos historiens militaires ont pu profiter pleinement de l'hospitalité des gouvernements de ces deux provinces, de celle du Royal 22e Régiment à la Ci- tadelle de Québec, du Collège militaire royal du Canada à Kingston, et du Col- lège militaire royal de Saint-Jean, et établir de nouveaux liens d'amitié avec leurs collègues des autres pays. Une grève du personnel au sol d'Air Canada nous a malheureusement obligés à renoncer à notre excursion aux champs de bataille et à la forteresse de Louisbourg où l'on avait fait de grands préparatifs en prévision de notre visite.

À cause du rôle important des activités de loisirs dans l'établissement de contacts entre délégués participant à des colloques tenus sous l'égide de la Commission internationale, je me dois de donner ici un bref compte rendu du programme d'excursions et de visites guidées auquel il a été fait allusion dans le paragraphe précédent. A la suite d'un certain nombre de réunions officielles les 19 et 20 août, notre première grande sortie fut notre excursion à Québec, le 21 août. Les délégués quittèrent à cinq heures du matin leur hôtel pour n'y revenir que vers minuit après toute une journée passée sur les champs de bataille et dans les vieux quartiers de la ville de Québec, par un temps idéal, fort heureusement. Vint ensuite une semaine très chargée avec des sessions d'études et une longue journée d'excursion à Kingston, en autobus, avec arrêt à Merrickville où se trouve une écluse du Canal Rideau. La dernière sortie fut celle du lundi 28 août, après le banquet de clôture du dimanche soir, une excursion inoubliable dans la vallée du Richelieu, organisée au dernier moment à la place de celle de Louis- bourg qu'il avait fallu annuler. Sous une pluie torrentielle, deux autobus bondés d'historiens se rendirent à Chambly pour voir les vestiges d'un vieux fort en pierre; et l'après-midi, après avoir pique-niqué au Collège militaire royal de Saint-Jean, nos visiteurs s'aventurèrent en traversier jusqu'à l'île-aux-Noix où, sous la direction d'excellents guides, ils parcoururent le site de Fort Lennox. Malgré le mauvais temps et l'heure tardive, quelques historiens se rendirent en autobus jusqu'à Côteau-du-Lac sur le fleuve Saint-Laurent, un autre lieu histori- que. Symboles de l'atmosphère d'intrépidité qui régnait ce jour-là, Lady Kathleen Liddell Hart n'arrêta pas de s'intéresser à tout et à tous, et le professeur André Corvisier, fort élégant en complet bleu foncé et en feutre "Eden", demeura aussi impavide sous la pluie diluvienne que sous les rayons implacables du soleil d'août. Nous n'oublierons pas non plus de sitôt, l'impression que nous fit le Bri- gadier-général J. Lawton Collins Jr. dans l'uniforme d'un soldat des Compagnies

Document info
Document views1329
Page views1329
Page last viewedThu Jan 19 11:15:42 UTC 2017
Pages367
Paragraphs3833
Words145620

Comments