X hits on this document

961 views

0 shares

0 downloads

0 comments

18 / 367

  • -

    viii -

franches de la Marine qu'il avait endossé à la demande d'un guide des Parcs et Lieux historiques nationaux.

Nous devons le succès de ces excursions aux grands préparatifs faits par des gens dévoués et enthousiastes avec la précieuse collaboration des autorités locales. En plus des personnes déjà citées, nous tenons à exprimer notre pro- fonde gratitude au général Jacques Dextraze, CBE, CMM, DSO, CD, qui, le premier, approuva l'organisation d'un tel colloque à Ottawa; à l'amiral R.H. Falls, CMM, CD, nommé en 1977 chef de l'État-major de la Défense, qui, lui aussi, nous donna son appui; et aux membres des Forces armées canadiennes qui, sous l'anonymat imposé, méritent notre reconnaissance pour l'aide qu'ils ont apporté à la réalisation de notre programme; nous remercions tout particulière- ment le Secrétariat d'État pour les excellents interprètes mis à notre disposition à la satisfaction de tous les participants du colloque; le ministère des Affaires in- diennes et du Nord canadien pour les guides si compétents prêtés par les Lieux historiques nationaux, et tout particulièrement ceux de Québec. Le Comité d'or- ganisation du colloque et mes adjoints du Service historique, ont consacré beau- coup de leur temps et surtout, bien entendu, M. Jean Pariseau, historien en chef, qui en fut la cheville ouvrière. Je me dois d'ajouter que M. Brereton Greenhous, senior historian, responsable de la coordination des recherches pour la rédaction de l'histoire de l'Aviation royale du Canada - ce qui représente une charge de travail écrasante - fut chargé de la publication des Actes du colloque. Et enfin, étant donné que le succès de ce colloque dépendait en grande partie des partici- pants eux-mêmes, nous les remercions ici de l'intérêt et de l'enthousiasme dont ils ont constamment fait preuve.

Malgré notre déception de n'avoir pu aller à Louisbourg, puis-je me per- mettre de suggérer que ce fâcheux contre-temps nous fournit un motif opportun d'organiser au Canada une autre rencontre d'historiens militaires et de faire en sorte que, loin d'être le dernier, ce colloque qui vient de s'achever soit suivi de beaucoup d'autres.

W.A.B. Douglas Directeur - Service historique Président du Comité directeur

Document info
Document views961
Page views961
Page last viewedMon Dec 05 10:03:06 UTC 2016
Pages367
Paragraphs3833
Words145620

Comments