X hits on this document

1094 views

0 shares

0 downloads

0 comments

199 / 367

  • -

    171 -

défaut leur neutralité; certes il sait utiliser les "Sauvages" comme arme de ter- reur. Mais chez Montcalm et ses officiers, que de restrictions à leur emploi, sou- vent beaucoup plus gênant qu'utile! Désignés pour mener une guerre à l'euro- péenne contre des Européens, très vite revenus du mythe du Bon Sauvage, ils sont certainement incapables de prendre en compte l'idée d'une société indigène pouvant jouer son rôle dans le conflit.

Ainsi, ces dernières années de lutte au Canada révèlent essentiellement des conflits de sociétés entre Européens, qui sont très caractéristiques de certaines colonies de peuplement, conflits entre Européens installés depuis longtemps sur le territoire extérieur, et Métropolitains venus à la colonie, l'espace d'une campa- gne ou d'une affectation. A mesure que les années passent, les problèmes du territoire deviennent spécifiques et comme étrangers au métropolitain de pas- sage. Demander à Montcalm de renoncer, en quelques mois, à 27 ans d'expé- rience de la guerre, paraît aussi exorbitant que d'exiger de Vaudreuil de former ses milices aux évolutions de combat européen. De toutes façons, ce conflit pe- sait peu face à un rapport de forces qui se dégradait régulièrement. Au rapport des populations blanches (Canada français et colonies anglaises), passé de 1 à 13 en 1713, à 1 à 19 en 1763, s'ajoutait un effort de guerre britannique sans aucune mesure avec celui que Versailles était décidé à mener au Canada. La fin de la Nouvelle-France est inscrite en filigrane dans cette constatation.

Renvois

  • 1.

    Ces trois études seront ultérieurement diffusées avec cette synthèse, par les soins du Service historique de l'Armée de Terre (Vincennes).

  • 2.

    Nous regroupons sous l'appellation soldats tout ce qui figure dans cette rubrique dans les états des revues passées par le commissaire et ordonna- teur des guerres, Doreil: sergents, tambours, grenadiers, fusiliers.

  • 3.

    J. Bérenger et Ph. Roy, art. cit.

  • 4.

    Colonel Michalon, art. cit.

  • 5.

    État des soldats volontaires et recrues en 1756. Archives Guerre Al - 3417

    • -

      no 220.

  • 6.

    D'après les situations d'effectifs annuelles établies par Doreil et son suc- cesseur Bernier.

  • 7.

    Doreil à Ministre - 31 octobre 1758 - Archives Guerre Al - 3499 - no 175.

  • 8.

    Doreil à Ministre - 20 octobre 1758 - Archives Guerre Al - 3499 - no 146.

Document info
Document views1094
Page views1094
Page last viewedFri Dec 09 08:26:55 UTC 2016
Pages367
Paragraphs3833
Words145620

Comments