X hits on this document

1026 views

0 shares

0 downloads

0 comments

222 / 367

  • -

    194 -

LES FORTS FRANÇAIS ET LE CONTRÔLE DE L'ESPACE GÉOGRAPHIQUE DANS LE HAUT-SÉNÉGAL - NIGER, DE 1855 À 1898

[Dr Thierno Mouctar Bah, Département d'histoire, Université de Yaoundé, Yaoundé (République Unie du Cameroun)]*

Introduction

La présence européenne en Afrique s'est très tôt matérialisée par l'implan- tation de forts et de postes fortifiés; cette architecture militaire, appuyée par l'ar- tillerie, apparaît comme l'un des fondements de la suprématie de l'occident dès la fin du XVe siècle, assurant le contrôle d'un espace géographique toujours plus vaste. Au cours des siècles, la localisation, la structure et la fonction de ces éta- blissements ont connu de profondes mutations. Pratiquement jusqu'au XVIIIe siècle, l'intérieur du continent est vierge de toute occupation; seules sont contrô- lées certaines positions disséminées le long de la côte: GORÉE en est un exem- ple typique. Dans un second temps, les Européens remontèrent les cours d'eau navigables qui constituent des voies de pénétration privilégiées vers l'intérieur des terres. C'est ainsi que les Français établis dès 1626 à SAINT-LOUIS, allaient tenter de s'assurer la maîtrise de toute la vallée du fleuve Sénégal. L'histoire première des établissements qu'ils implantèrent est liée aux projets qui eurent lieu dès la fin du XVIIe siècle pour l'exploitation des mines d'or du Bambouck. Jusqu'au milieu du XIXe siècle cependant, l'édification des forts répond au seul souci de créer un empire commercial, sans que se manifestent des tentatives de conquête territoriale.

Il en va tout autrement durant la période sur laquelle porte notre étude; celle-ci, qui couvre environ un demi-siècle, s'ouvre avec la fondation du fort de MÉDINE en 1855" et- s'achève avec l'occupation par les Français du tata ** de SIKASSO en 1898. Le fort cesse désormais d'être un simple abri pour traitant et s'intègre dans une vaste stratégie offensive en vue de la domination territoriale. Cette période est aussi celle où se manifestent des leaders africains d'une grande étoffe, qui après les siècles obscurs de la traite, vont tenter de recréer de vastes ensembles politiques; l'espace géographique du Soudan Occidental que convoite alors la France est dominé par deux principaux États: l'empire Toucouleur d'El Hadj Omar qui s'étend des deux côtés du Niger, depuis le Foutah Djallon jusqu'à Tombouctou, et le royaume de Sa- mory Touré qui s'étend du Haut-Niger au Kénédougou à l'Est et atteint au Sud les confins forestiers. Dans la lutte qui s'engage, au cours de cette période entre les diffé- rents protagonistes, l'architecture militaire devait jouer un rôle décisif.

  • *

    Cette synthèse est présentée au nom de l'Association des Historiens Afri-

cains.

** tata: terme d'origine manding par lequel on désigne les fortifications en banco (argile) édifiées par les peuples du Soudan Occidental.

Document info
Document views1026
Page views1026
Page last viewedWed Dec 07 18:41:05 UTC 2016
Pages367
Paragraphs3833
Words145620

Comments