X hits on this document

1149 views

0 shares

0 downloads

0 comments

235 / 367

  • -

    207 -

mandant, eut l'audace de débarquer dans la baie de Chesapeake le 18 août et de marcher sur Washington. Aux abords de cette ville, les troupes anglaises se heur- tèrent a l'ennemi, fort de 9,000 hommes, qui fut mis en déroute. Alors que Ross entrait à Washington, un coup de feu tiré d'une maison dans sa direction déclen- cha une vive réaction des troupes anglaises qui, en dépit des exhortations de quelques-uns de leurs officiers, mirent le feu à la ville. Exaspérés par cette humi- liation, les Américains réunirent des renforts et s'apprêtèrent à livrer à nouveau bataille aux Anglais; inférieurs en nombre, ces derniers ne durent leur salut qu'a un violent ouragan qui, en retardant l'attaque des Américains, leur permit le 29 août de reprendre la mer à l'endroit même où ils avaient débarqué onze jours plus tôt.

Or, certains historiens (13), ayant en mémoire l'origine suisse du comman- dant en chef des armées britanniques en Amérique du Nord (Prevost) et celle de la plupart des officiers du régiment de Watteville, n'hésitèrent pas à en conclure que "le régiment de Watteville marchait en tête de la colonne anglaise qui oc- cupa et incendia Washington, la première maison brûlée étant celle du Genevois Albert Gallatin, secrétaire de la Trésorie américaine..."!

Or, à la mi-août 1814, le régiment de Watteville participait, au complet, a l'attaque du Fort Erié, où il subissait de lourdes pertes.

Ni Gallatin lui-même (14), ni le général de Watteville, ni les auteurs d'étu- des assez complètes consacrées au régiment ne mentionnent, et pour cause, une participation quelconque de celui-ci au coup de main sur Washington, pas plus d'ailleurs qu'un engagement aux batailles entre Anglais et Américains devant la Nouvelle-Orléans, comme cela a été souvent avancé par ces mêmes historiens. Le régiment de Watteville, tel qu'il vint au Canada, ne participa pas au raid sur Washington.

Le général Louis de Watteville, 1776-1836

La récente redécouverte de l'original du "Journal du général Louis de Wat- teville", document resté introuvable pendant plusieurs décennies, permet de ter- miner ce chapitre sur l'histoire du régiment par la biographie succincte de cet officier supérieur.

Peu après son arrivée au Canada avec son régiment en juin 1813, Louis de Watteville fut nommé major-général et détaché à l'état-major britannique en Amérique-du Nord. Le 17 octobre 1813, il succéda au général Stovier à la tête des troupes anglo-canadiennes stationnées dans la région de Chateauguay, lieu d'une bataille où se distingua le colonel de Salaberry. Contrairement à certaines insinuations (15), le général de Watteville ne s'attribua pas les mérites de ce suc- cès, comme en témoigne l'inscription dans son Journal à la date du 27 octobre 1813:

Document info
Document views1149
Page views1149
Page last viewedSat Dec 10 18:54:12 UTC 2016
Pages367
Paragraphs3833
Words145620

Comments