X hits on this document

1502 views

0 shares

0 downloads

0 comments

236 / 367

  • -

    208 -

"Dans la nuit, j'ai reçu du Colonel de Salaberry le rapport sur les détails de l'action lequel j'ai transmis au Général Prevost avec une lettre de ma kart dans laquelle je dis que le succès doit être (dû) tant a la bravoure des trou- pes, qu'a l'activité et au jugement déployés par le Lt. Col. de Salaberry en choisissant• et en fortifiant en peu de jours la position."

Le 23 mai 1814, Louis de Watteville fut appelé à prendre le commande- ment de la brigade de milice à Chambly, chargée de la défense du territoire situé au sud du fleuve Saint-Laurent; puis le 8 août 1814, il fut nommé commandant de la brigade engagée dans l'attaque du Fort Érié, brigade dont faisait partie son propre régiment.

Nommé membre d'une Cour martiale à Montréal, il y siégea du 20 décem- bre 1814 au 29 janvier 1815. (16) Trois mois plus tard, il fut chargé du comman- dement de la division formant l'aile droite des armées anglaises au Canada, avec quartier général à Fort George. La paix revenue, il s'installa à Kingston (17) où le commandement des forces armées du Haut-Canada lui fut confié le 7 octobre 1815.

Enfin, le 27 juillet 1816, le général de Watteville, qui avait déjà exprimé à plusieurs reprises le désir de se retirer de la carrière militaire, quittait Kingston avec sa famille pour regagner Londres. Il séjourna plusieurs semaines dans cette capitale, consacrant la majeure partie de son temps à de nombreuses démarches visant à l'obtention d'une pension militaire conforme à son dernier grade (18). Mais tous ses efforts restèrent vains et les lettres d'éloge que lui adressèrent les plus hautes personnalités militaires et même la Cour (19), ne réussirent pas à atténuer la déception et le sentiment d'injustice qu'il éprouvait. Il quitta définiti- vement Londres et arriva à Berne au début de l'année 1817.

Le général Louis de Watteville s'éteignit le 16 juin 1836 à Ruhigen, près de Berne.

LE RÉGIMENT DE MEURON

Avant de terminer sa carrière au Canada, où avec le régiment de Watteville il servit sous le drapeau britannique de 1813 à 1816, le régiment de Meuron pouvait se prévaloir d'une longue expérience, acquise au cours de campagnes qui l'avaient conduit de France au cap de Bonne-Espérance, à Ceylan, aux Indes, à Gibraltar, à Messine, à Malte, etc...

De 1781 à 1816, soit pendant 35 années, ce régiment déploya ses activités sur quatre continents, pour le compte de deux nations, la Hollande d'abord et l'Angleterre ensuite.

Document info
Document views1502
Page views1502
Page last viewedMon Jan 23 13:25:31 UTC 2017
Pages367
Paragraphs3833
Words145620

Comments