X hits on this document

1008 views

0 shares

0 downloads

0 comments

237 / 367

  • -

    209 -

Constitution et campagnes, 1781-1812

Soucieuse d'assurer la protection de ses colonies aux Indes, la "Noble Compagnie Hollandaise des Indes Orientales", fondée en 1602, avait approché en France le ministre Choiseul (20), dans le but de faire lever à son profit un régiment suisse d'infanterie. Pressenti pour former un tel régiment, Charles- Daniel de Meuron (21) refusa d'abord à plusieurs reprises mais se laissa finale- ment convaincre et signa a Paris, le 28 mai 1781, une capitulation (22) avec la Hollande.

Constitué à l'île d'Oléron, le nouveau régiment s'embarqua le 2 septembre 1782 à destination du cap de Bonne-Espérance, d'où il repartit pour aller renfor- cer les effectifs du bailli de Suffren, engagés dans des opérations contre les An- glais au large des côtes indiennes. Le régiment se distingua à plusieurs reprises, notamment à Trincomalee (Trinquilimale) et à Cuddalore. Après la conclusion de la paix entre Anglais et Français/Hollandais, le régiment séjourna brièvement a Ceylan, puis fut de nouveau transporté au cap de Bonne-Espérance. En 1786, il reprit la mer pour Ceylan. La même année, Charles-Daniel de Meuron rentra en Suisse et céda le commandement du régiment à son frère Pierre Frédéric de Meuron (23).

En 1795, peu après le début d'une nouvelle attaque anglaise, officiers et soldats apprirent que Charles-Daniel de Meuron avait transféré son régiment du service de Hollande à celui d'Angleterre, mutation qui devint effective le 16 oc- tobre 1795 (24). Sous le drapeau anglais, le régiment participa en décembre 1798 aux Indes à la campagne de Mysore et, au début de 1799, joua un rôle prépondé- rant à la prise de Seringapatam, lors des opérations menées contre le sultan Tip- poo-Saib.

Le 11 février 1806, le régiment, quittant définitivement les Indes, s'embar- qua à destination de l'Angleterre. La même année, Charles-Daniel de Meuron, le colonel-propriétaire du régiment, mourut à Neuchâtel le 6 avril et la propriété (25) passa à son frère Pierre Frédéric de Meuron.

Lorsque Pierre Frédéric de Meuron quitta définitivement le service de Sa Majesté britannique le 23 octobre 1812, la propriété du régiment, héréditaire à la famille de Meuron, s'éteignit, le successeur de Pierre Frédéric de Meuron, Sir George Townsend Walker, un Anglais, ne fut dés lors que colonel en chef du régiment, le lieutenant-colonel François-Henri de Meuron-Bayard [1771-1859] en assumant désormais le commandement effectif.

Service au Canada, 1813-1816

Alors qu'il était stationné à Malte, le régiment reçut en mai 1813 l'ordre de

Document info
Document views1008
Page views1008
Page last viewedWed Dec 07 11:05:32 UTC 2016
Pages367
Paragraphs3833
Words145620

Comments