X hits on this document

958 views

0 shares

0 downloads

0 comments

284 / 367

  • -

    256 -

droit imprescriptible des peuples de Zimbawe, de Namibie et d'Afrique du Sud de disposer en toute indépendance de leur sort.

Avec toute l'intransigeance, la Roumanie a désavoué les manifestations apparues après la deuxième guerre mondiale de la politique de redistribution du monde, des zones d'influence, visant la conquête de nouvelles positions domi- nantes pour certains États et groupements d'États. La forte intensification de cette politique, a laquelle nous assistons à partir de quelques temps, crée -- ainsi que le soulignait récemment le président Nicolae Ceausescu -- "de graves périls pour le développement indépendant économico-social des peuples, pour la paix et la sécurité de toute l'humanité" (11).

Se prononçant fermement pour le respect du droit de chaque peuple de choisir lui-même sa destinée, la Roumanie s'est située parmi les premiers pays qui ont reconnu les États nationaux résultés de la lutte des peuples d'anciennes colonies américaines, africaines ou asiatiques, établissant avec eux des relations basées sur les principes de l'égalité des droits, de la non-ingérence dans les affai- res intérieures, de l'avantage réciproque.

V. D'ailleurs, ces relations, promues sur des plans multiples: politique, économique, scientifique, culturel, avec les jeunes États indépendants, avec les pays en cours de développement, sont susceptibles d'être considérées, globale- ment, comme une forme distincte de la solidarité entre le peuple roumain et les mouvements de libération nationale et coloniale.

Engagée, elle-même, dans un effort gigantesque de liquidation du décalage qui la sépare des États développés, la Roumanie socialiste entretient actuelle- ment des relations économiques avec plus de 90 pays se trouvant en cours de développement. Aux années 1960-1973, les échanges commerciaux avec ces pays se sont élargis plus de 8 fois, leur dynamique étant plus accélérée que celle du commerce global roumain. En 1975, le taux de ces pays dans le montant des échanges commerciaux de la Roumanie s'élevait à 18,5 pour cent (par rapport à 4 pour cent en 1960), et on prévoit qu'il atteindra 30 pour cent avant 1980. En même temps, la Roumanie a accordé -- dans la limite de ses possibilités -- son assistance technique et scientifique aux pays en cours de développement. 10,000 spécialistes roumains déploient leur activité dans ces pays, en coopérant étroite- ment avec les spécialistes autochtones au développement économique des pays respectifs. Concomitamment, en Roumanie font leurs études plus de 10,000 jeu- nes gens venant de ces nouveaux Etats indépendants, spécialement du continent africain. Les fruits de la coopération dans tous ces domaines se sont matérialisés également dans la construction en divers États, tels que l'Egypte, l'Algérie, le Pakistan, le Nigéria, l'Iran, la Zambie, la Tanzanie, etc.., d'importantes unités économiques de production (unités industrielles destinées à l'usinage du bois, raffineries, établissements pour la construction des machines agricoles, etc..), d'après la documentation et avec des outillages roumains ainsi qu'avec l'assis-

Document info
Document views958
Page views958
Page last viewedMon Dec 05 09:48:27 UTC 2016
Pages367
Paragraphs3833
Words145620

Comments