X hits on this document

856 views

0 shares

0 downloads

0 comments

107 / 240

Denise Helly, Idéologie et ethnicité. Les chinois macao à Cuba (1979)107

tourniquet, qui, suivant l'avis de Fernando Ortiz "avait deux fonctions : celle de faciliter le compte des esclaves quand ils sortaient ou entraient du baraquement, et celle d'empêcher l'entrée des chevaux à l'intérieur de l'édifice".

Les pièces contiguës à ce corps central du bâtiment s'ouvraient directement sur l'extérieur. Ces pièces proches de l'entrée du baraquement étaient de coutume occupées par le second surveillant (contramayoral). Le surveillant principal de San Martín habitait une petite maison proche de l'angle sud-ouest du baraquement. Une des pièces proches de l'entrée du baraquement était celle du bloc (cepo) […] 234.

La tour ou clocher qui s'élevait au-dessus du corps central du baraquement donnait à ce bâtiment un aspect plus proche de celui d'un couvent que de celui d'une prison qu'il était. Elle dominait l'aire de l'usine, servait de mirador pour surveiller les champs de canne ; sa cloche marquait le rythme de travail des esclaves et indiquait les heures des prières ; son cadran signalait la marche du temps à tous les habitants de la plantation, et sa girouette donnait la direction des vents.

Cette description omet un nombre de bâtiments et de sites. L'usine comportait un atelier de fabrique de tuiles (tejar), un gazomètre qui alimentait les lampes éclairant la maison du maître et les divers bâtiments où travaillaient esclaves et colons la nuit. Une réserve d'eau était proche de l'enclos réservé au bétail. Aucune étable ne se dressait dans l'enceinte de l'usine alors que le troupeau de la plantation comptait 590 têtes en 1866. Des abris étaient construits dans les pâturages et seules les bêtes utiles aux travaux immédiats étaient amenées jusqu'au corral. La population de l'usine était ravitaillée en eau grâce à un barrage de briques, de faible dimension, érigé sur l'aire même. Sur le côté droit de la maison du maître s'étendait un jardin où croissaient différentes sortes de légumes et d'arbres fruitiers. Le patio intérieur de cette maison comprenait un jardin d'agrément, animé de fontaines, de volières et de kiosques qu'un engagé chinois ordonnait à sa manière, creusant des lacs peu profonds qu'enjambaient des passerelles surmontées de pagodes. Un dernier élément complétait le cadre de l'usine : deux lignes de chemin de fer reliaient le moulin aux pièces de cannes et l'usine au port de Cárdenas.

2. Le baraquement (barracón235

French Townsend écrivait en 1875 se référant à la visite d'une de ces constructions 236 :

Ce sont des édifices de briques d'un seul étage, formant une place fermée par une double grille de fer. Quand nous entrâmes, deux chiens peu conciliants vinrent jusqu'à nous, en aboyant, mais habitués à ne mordre que des Noirs, ils ne nous inquiétèrent

234 Pièce où les esclaves déclarés désobéissants subissaient un châtiment corporel, consistant à demeurer attachés à un tronc d'arbre.

235 Cette dénomination est due à un planteur créole qui, dans un ouvrage paru en 1831, exposait la nécessité de telles constructions pour enfermer les esclaves. H. B. de Chateausalins, El Vademécum de los Hacendados.

236 F. Townsend, Wild Life in Florida with a Visit to Cuba, p. 193.

Document info
Document views856
Page views856
Page last viewedSun Jan 22 10:51:52 UTC 2017
Pages240
Paragraphs3347
Words101954

Comments