X hits on this document

665 views

0 shares

0 downloads

0 comments

110 / 240

Denise Helly, Idéologie et ethnicité. Les chinois macao à Cuba (1979)110

Parfois le logement des Chinois était totalement indépendant, comme dans la plantation San Martín 243 :

Au centre du patio du barracón, et au-dessus de la cuisine à galeries s'élevait un corps de bâtiment qui semblait comprendre dix pièces.

Ces pièces étaient réservées aux coolies chinois. Certains planteurs reconstituèrent les traditionnelles cases qu'avaient connues les esclaves jusqu'en 1830 et y logèrent leur main-d’œuvre jaune. À ce propos Townsend écrivait 244.

En ce qui concerne le logement (dans cette plantation), les Chinois étaient considérablement mieux nantis ; ils habitaient des cases éloignées des baraquements des Noirs, et vivaient totalement isolés.

Des traits de l'architecture cantonaise pouvaient surgir au creux d'un val créole, lorsque les Chinois avaient construit eux-mêmes ces cases. Ces cas furent rares. La pagode de plusieurs étages, au toit de tuiles couronné d'un curieux dragon doré qui dominait l'aire de la plantation El Intrépido, donnait un prestige tout particulier à don Miguel de Cárdenas, son propriétaire 245.

S'il existe des descriptions de l'habitat des colons des plantations, les documents se rapportant aux conditions de logement des Chinois résidant dans les villes sont rares. Lorsqu'ils travaillaient en groupe pour un même patron, ils avaient le même habitat que sur les plantations. Ce passage d'un rapport de police écrit en mars 1863 le précise 246 :

L'agent de police passa à l'entrepôt à côté du pont de Cristina, et guidé jusqu'au dortoir des Asiatiques appartenant à la Compagnie de voirie de La Havane, lequel dortoir se trouvait dans la cour [...] monta par un escalier de bois. Fut trouvé pendu à une poutre du toit de ce baraquement, attaché par une corde de chanvre [...] le corps d'un homme portant un pantalon et une chemise à rayures bleues, dans la position naturelle d'une personne debout sur le sol...

Le mot barracón est utilisé par le policier pour désigner le dortoir des Asiatiques. Un autre rapport de police sur le suicide d'un colon, donne une indication sur les conditions de logement des colons travaillant comme employés uniques d'un artisan, d'un commerçant 247.

Dans la ville de Matanzas, le 30 mai 1866, don Alfonso, agent de police du quartier de l'Église, devant moi scribe public déclare qu'à sept heures du matin se présenta don Guerra, employé de la pelleterie La Regenta, communiquant que dans une pièce

243 J. M. González Jiménez, "El ingenio San Martín", tiré à part de la Revista de la Biblioteca nacional José Martí, año 58, n° 1, La Havane, 1967, p. 21.

244 F. Townsend, Wild Life in Florida, with a Visit to Cuba, p. 197.

245 F. Pérez de la Riva y Pons, Origen y régimen de la propiedad en Cuba, p. 97.

246 Archivo nacional de Cuba, Miscelánea de libros, legajo 2986, letra O.

247 Ibid.

Document info
Document views665
Page views665
Page last viewedSat Dec 10 15:08:55 UTC 2016
Pages240
Paragraphs3347
Words101954

Comments