X hits on this document

671 views

0 shares

0 downloads

0 comments

127 / 240

Denise Helly, Idéologie et ethnicité. Les chinois macao à Cuba (1979)127

qu'on pouvait engager des familles entières, ce qui aurait un effet sur l'aspect moral et matériel de cette vague d'émigration, dont les vices actuels provenaient en grande partie de l'interdiction de recruter des femmes et donc de former des familles et de créer des habitudes de travail, de respect de l'ordre et de la moralité...

Les planteurs créoles s'opposèrent à l'engagement de femmes chinoises considérées comme improductives. D'autre part, le prix du recrutement de jeunes femmes en Chine fut un obstacle. Il fallait débourser de 200 à 300 dollars pour obtenir le départ d'une femme, contre 12 à 15 pour celui d'un homme 313 : l'émigration féminine était interdite en Chine. Les trafiquants de Macao ne cherchèrent pas à enlever de jeunes femmes et les victimes des recruteurs furent peu nombreuses ; l'une d'elles raconta sa tragique mésaventure à un historien cubain 314. Elle se souvenait qu'à sept ans, fuyant avec sa mère et ses frères la guerre qui venait d'éclater dans leur région, elle se perdit. Une personne la recueillit lui promettant de la ramener à ses parents. Elle fut conduite à bord d'un bateau et quelques mois plus tard elle débarqua à La Havane. Des grands planteurs, dont elle garda le nom, les Montalvo, se chargèrent de son éducation jusqu'à son mariage. Comme Carmen Chiu Montalvo, la plupart des femmes chinoises arrivées à Cuba avaient été enlevées durant leur enfance ou adolescence ; elles servirent de domestiques dans les demeures coloniales des grandes villes de l'Ouest.

Le recensement de 1861 indique la présence de 56 femmes chinoises sur le territoire de l'île, pour une population de 34 750 engagés 315. En 1872, 32 femmes chinoises peuvent être dénombrées à Cuba, contre 58 368 hommes chinois 316. Les années suivantes ne virent pas la situation se modifier ; en 1877 on comptait dans l'île 81 femmes chinoises pour 46 754 immigrés. 23 d'entre elles étaient sous contrat, dont 18 dans la province de Matanzas. Des 58 désignées comme libres de contrat, 51 résidaient à La Havane 317. Un recensement partiel, réalisé en 1880 dans la province de Matanzas ne rapporte la présence d'aucune femme chinoise dans cette riche contrée sucrière où dix-huit Chinoises étaient engagées trois ans auparavant 318.

313 Elle le restera jusqu'en 1877.

314 J. Pérez de la Riva, "Demografía de los culíes chinos en Cuba, 1853-1874", tiré à part de la Revista de la Biblioteca nacional José Martí, La Havane, 1967, note 51, p. 17. Carmen Chiu Montalvo naquit en 1839 et mourut en 1954, âgée de 115 ans.

315 T. Armildez, Censo de la Isla de Cuba, año 1862.

316 "Padrón general de colonos asiáticos", 1872, publié dans Boletín de colonización, 15 octobre 1873.

317 Boletín oficial del Ministerio de Ultramar, Resumen del censo de población de la Isla de Cuba en 31 de diciembre de 1877, p. 904-905.

318 Censo provincial de Matanzas, año 1880, Matanzas, Imprenta Aurora del Yumuri, 1880.

Document info
Document views671
Page views671
Page last viewedSat Dec 10 22:47:49 UTC 2016
Pages240
Paragraphs3347
Words101954

Comments