X hits on this document

737 views

0 shares

0 downloads

0 comments

151 / 240

Denise Helly, Idéologie et ethnicité. Les chinois macao à Cuba (1979)151

Les homicides perpétrés par les Chinois sont accompagnés en règle générale des circonstances suivantes :

1....ils sont collectifs ;

2.tous se reconnaissent coupables spontanément ;

3.aucun ne confesse qui fut l'auteur principal, qui en conçut le projet, qui poussa les autres à commettre le crime, qui donna le premier coup : ils se reconnaissent tous coupables de manière solidaire.

Des révoltes suivies d'affrontements avec la police espagnole eurent lieu. Suivant Don Urbano Feijóo de Sotomayor, les Chinois étaient prompts à se rebeller à cause de la "trop grande opinion qu'ils avaient d'eux-mêmes" 399. Une de leurs révoltes fut ainsi décrite par un témoin 400.

Les Chinois se rebellaient ; nus jusqu'à la ceinture, leurs corps bruns brillant au soleil, ils coururent avec une force sauvage le long de la route, et sautèrent le mur de pierre qui entourait le groupe des bâtiments de l'usine dont la maison du maître était le centre ; brandissant leurs houes de manière menaçante, criant comme des démons, ils lapidaient [...] le surveillant en fuite, qui, bien que leur donnant des rations complètes, n'accédait pas à leur demande d'une quantité illimitée de nourriture [...]. Voyant que les hostilités ne cessaient point, j'ordonnai à Zell de tirer ! Aussi étrange que cela puisse être, ils ne savaient rien d'un fusil et étaient seulement effrayés par un poignard ; aussi la présence de Zell, portant son espingole n'avait pas du tout intimidé cette foule furieuse. À mon ordre, il tira au hasard. Un des hommes reçut la charge dans la hanche et tomba par terre en poussant un grand cri !

Le surveillant eut la vie sauve ; voisins et policiers accoururent aux sons de la grande cloche que l'épouse du planteur s'était empressée de faire retentir. Les Chinois s'en furent à leurs baraquements, formèrent des groupes et commencèrent à s'éventer, attendant la sentence. Les soldats leurs coupèrent les longues nattes qu'ils portaient et elles furent vendues aux élégantes de l'île.

Toutes les rébellions ne se terminaient pas ainsi ; souvent le surveillant était tué et plusieurs colons blessés ou abattus. Des peines sévères étaient infligées, 20 à 30 ans de bagne dans la colonie espagnole de Ceuta 401. Hsieh-A-Kon raconta 402 :

Nous tuâmes à coups de couteau l'administrateur parce qu'il était cruel ; nous étions 24 et nous allâmes nous livrer nous-mêmes à la justice. Pour une dépense de 680 pesos, notre maître induisit les autorités à renvoyer 12 d'entre nous à la plantation ; nous refusâmes d'y aller et alors un officier de rang inférieur tira sur nous. Deux furent tués et 9 furent blessés. Nous sommes encore 22 en prison et nous nous y trouvons mieux

399 U. Feijóo de Sotomayor, Inmigración de trabajadores españoles, documentos y memoria escrita sobre esta materia, p. 52.

400 E. Ripley Moore MacHatton, From Flag to Flag, a Woman's Adventures and Experiences in the South during the War, in Mexico and in Cuba, p. 172-174.

401 Archivo nacional de Cuba, Asuntos políticos. Des listes de ces Chinois forçats sont déposées.

402 Chinese Emigration, p. 158.

Document info
Document views737
Page views737
Page last viewedWed Jan 18 07:11:55 UTC 2017
Pages240
Paragraphs3347
Words101954

Comments