X hits on this document

691 views

0 shares

0 downloads

0 comments

166 / 240

Denise Helly, Idéologie et ethnicité. Les chinois macao à Cuba (1979)166

Aux stéréotypes concernant les Chinois, vint se superposer l'image du Chinois riche, revêtu de son traditionnel costume de soie, parlant une langue occidentale et vendant des objets importés de Chine. À partir de 1870, attirés par la nouvelle prospérité de quelques commerçants chinois et l'apparition d'un marché intérieur insulaire suscitée par l'abolition progressive de l'esclavage et l'accroissement des ressources monétaires au sein des classes salariées créoles, quelques centaines de sujets chinois immigrèrent à Cuba.

2.Les marchands chinois

Retour à la table des matières

À partir des années 1870, aux colons libérés survivant misérablement dans les bas quartiers de La Havane s'opposa un groupe restreint de grands marchands qui frappa l'esprit des Créoles par son luxe, son raffinement et l'exotisme de ses mœurs. Suivant les témoins de l'époque, ce groupe créa un circuit de distribution de produits chinois et mit en place banques, sociétés et journaux. Il existe aux archives de Matanzas la liste de passeports de 89 Chinois arrivant des États-Unis, d'Espagne et du Mexique en 1872 447. Les listes de passagers arrivant dans l'île durant 1870-1880 ont disparu. Cependant, les registres de commerce de ces années font apparaître la création de commerces chinois nécessitant un important capital (quelques dizaines de milliers de pesos de l'époque).

Ce second courant d'immigrants, de moins de 1 000 individus fut composé :

de gérants ou envoyés de grandes maisons de commerce de Hong-Kong,

de marchands enrichis de San Francisco,

de fils de marchands du delta de Canton éduqués en Occident,

de coolies de Californie et du sud des États-Unis fuyant la vague de racisme sévissant contre eux dans les États de la Confédération,

de Chinois passant de l'Amérique centrale à Cuba.

L'arrivée des nouveaux immigrants changea l'image du groupe. Dès lors, les Créoles distinguèrent "ceux de basse extraction qui contaminent les mœurs de notre pays" et ceux "qui appartiennent aux familles les plus aisées de Chine, qui possèdent une culture étendue, parlant trois ou quatre langues, et qui sont dignes de notre respect" 448. Les marchands chinois de Californie ne risquèrent leurs capitaux sur le territoire cubain qu'après 1870, lorsque le nombre de colons libérés fut suffisant pour alimenter leurs circuits commerciaux. Ce ne sera en fait que lorsque la moitié de la population chinoise aura été libérée du système de travail sous contrat que ces capitaux chinois seront investis à La Havane et dans les villes de l'intérieur.

447 Archivo provincial de Matanzas, Liste de passeports, 1871-1872, documents non classés.

448 R. de Perseverancia, Los Chinos, su charada, p. 1.

Document info
Document views691
Page views691
Page last viewedSun Dec 11 14:00:19 UTC 2016
Pages240
Paragraphs3347
Words101954

Comments