X hits on this document

662 views

0 shares

0 downloads

0 comments

182 / 240

Denise Helly, Idéologie et ethnicité. Les chinois macao à Cuba (1979)182

L'octroi de salaires fut souvent refusé aux colons car il semblait placer les maîtres dans une relation d'égalité avec leur main-d’œuvre. Suárez Argudín commenta cette situation 481 :

Les Chinois appartiennent à une race superbement orgueilleuse qu'elle se dit supérieure à toute autre qu'elle désigne péjorativement de barbare. Il est évident que même sans avoir terminé leurs contrats, ils réclament l'égalité...

Les Cantonais menaçaient la hiérarchie à la base de l'ordre social esclavagiste. Les planteurs perçurent un danger dans la résistance inattendue des colons asiatiques. Un patron écrivit 482 :

Il semble que l'idée exagérée qu'ils ont d'eux-mêmes est cause de leur caractère violent ; mais quelle que soit cette cause, il n'y a aucun doute que la présence dans une ferme d'un nombre important de Chinois place le patron dans une inquiétude permanente et accroît le danger.

Saco ajouta cette réflexion politique 483 :

N'oubliez pas que l'on incitera l'esclave noir à la révolution en lui offrant la liberté et qu'au Noir libre et à l'Asiatique on fera miroiter les mêmes droits dont jouit le Blanc.

Le problème idéologique et politique posé par les travailleurs sous contrat fut pris comme cheval de bataille par les partisans de l'immigration de travailleurs blancs qui trouvèrent là des arguments favorables à leurs thèses. Leur porte-parole, José Antonio Saco déclara 484 :

L'équilibre politique et social de Cuba ne peut durer longtemps ; un jour viendra où il se rompra soit à cause de l'union de toutes les races de couleur contre la blanche, soit à cause d'une division entre elles. Il vaut mieux une prospérité lente mais sûre à l'aide de bras blancs qu'une croissance rapide avec des Noirs et des Chinois qui nous mènera à l'abîme insondable.

Pour ce partisan de la suprématie blanche, les colons asiatiques étaient un ferment révolutionnaire. Tous les patrons de travailleurs chinois ne furent certes pas aussi excessifs, mais le point de vue du rapporteur espagnol José Suárez Argudín rencontra celui de la majorité des planteurs 485 :

si à tout ce que nous venons de dire, nous ajoutons que ce sont des hommes instruits à moitié, ce qui est sans doute la pire et la plus fatale des instructions ; qu'ils sont orgueilleux au point d'atteindre les limites de la superbe et qu'enfin, ils sont présomptueux d'une liberté qu'ils ne connaissaient pas dans leur pays et qu'ils

481 J. Suárez Agudín, Proyecto o representación respetuosa sobre inmigración africana, dirigida, p. 20.

482 J. A. Saco, "La estadística criminal en Cuba", La América, 12 janvier 1864.

483 J. A. Saco, "La estadística criminal en Cuba", La América, 12 janvier 1864.

484 Ibid.

485 J. Suárez Agudín, Proyecto o representación respetuosa sobre inmigración africana, dirigida, p. 19-20.

Document info
Document views662
Page views662
Page last viewedSat Dec 10 13:41:52 UTC 2016
Pages240
Paragraphs3347
Words101954

Comments