X hits on this document

573 views

0 shares

0 downloads

0 comments

187 / 240

Denise Helly, Idéologie et ethnicité. Les chinois macao à Cuba (1979)187

maïs. Quand le maître châtiait un esclave, les autres ramassaient un peu de terre et la mettaient dans la casserole. Le maître s'alitait ou quelque mal attaquait l'un de la famille. Parce que tant que la terre se trouvait à l'intérieur de la marmite, le maître était pris là-dedans et ni le diable pouvait l'en sortir. C'était la vengeance du Congo contre le maître.

Mais la force des dieux noirs fut vaincue 502 :

Les Dieux les plus forts sont ceux d'Afrique. Je dis que c'est vrai qu'ils volaient. Ils faisaient ce qu'ils voulaient avec la magie. Je ne sais comment ils permirent l'esclavage. La vérité est que je me mets à penser et je ne comprends rien. À mon avis, tout commença avec les mouchoirs rouges. Le jour qu'ils passèrent la muraille. La muraille était vieille en Afrique, tout le long de la côte. C'était une muraille faite d'écorce de palme et d’animaux sorciers qui piquaient comme diable. Ils épouvantèrent longtemps les Blancs qui essayèrent de pénétrer en Afrique. Mais le rouge les vainquit tous. Et les rois et les autres se rendirent sans problème. Quand les rois virent les Blancs, je crois que les Portugais furent les premiers à sortir les mouchoirs coquelicot, ils dirent aux Noirs "allez, allez chercher les mouchoirs rouges". Et les Noirs excités par la couleur rouge coururent comme des moutons vers les bateaux et là même, ils furent faits prisonniers. Le Noir a toujours aimé le rouge, et pour cela ils lui ont passé les chaînes et l'ont envoyé à Cuba. Et ensuite il ne revint jamais à terre.

Déconcerté par la non-intervention des dieux africains dans l'odyssée de l'esclavage, Esteban Montejo dit 503 :

Ce que je sais, c'est que tout dépend de la Nature. La Nature est tout. Et les hommes ne peuvent rien faire car ils sont les sujets d'un Dieu : de Jésus-Christ puisque c'est de lui qu'on parle le plus. Jésus-Christ n'est pas né en Afrique, il vient de la Nature même, parce que la Vierge Marie était une demoiselle...

La puissance abstraite et invisible du Dieu catholique pouvait être admise 504 :

Les dieux d'Afrique sont différents de ceux des curés, même s'ils leur ressemblent. Ils sont plus forts et moins ornés. Mais quand on entre dans une église catholique, on ne voit ni pomme, ni pierre, ni plume de coq. Pourtant dans une maison africaine, c'est ce qu'on voit en premier. L'Africain est plus grossier.

Quand on sait qu'entre 1850 et 1880 les esclaves les plus nombreux au sein des ateliers furent des Lucumis dont le panthéon comprenait à la fois un dieu unique et des dieux associés aux forces naturelles, on peut voir combien le lien établi entre les religions catholique et africaine mettait en évidence l'aspect hiérarchique des pouvoirs des dieux en présence et pouvait renforcer la relation entre maîtres et esclaves. Par contre, les dieux africains s'affrontaient selon les rivalités qui opposaient les naciones entre elles.

502 Ibid., p. 16.

503 M. Barnet, Biografía de un cimarrón, p. 16.

504 Ibid., p. 32.

Document info
Document views573
Page views573
Page last viewedTue Dec 06 11:25:11 UTC 2016
Pages240
Paragraphs3347
Words101954

Comments