X hits on this document

631 views

0 shares

0 downloads

0 comments

221 / 240

Denise Helly, Idéologie et ethnicité. Les chinois macao à Cuba (1979)221

Annexes

1

Retour à la table des matières

Ramón de la Sagra, Histoire politique et physique de l’île de Cuba, p. 452-455.

"En l'année 1830, nous avons estimé à 170 000 piastres fortes le capital représenté par une sucrerie traditionnelle dont le rapport annuel était de 1 000 caisses ou 16 000 arrobes de sucre ; ce capital pouvait se répartir ainsi :

30 caballerias de terre à 1 800 piastres54 000 piastres

Valeur de la canne plantée sur 6 caballerias,

en évaluant la souche à la moitié de la valeur

du sucre fabriqué et la canne au quart12 000 piastres

Les bâtiments et l'alambic45 000 piastres

Les machines, ustensiles et instruments13 500 piastres

90 Nègres à 400 piastres36 000 piastres

50 paires de bœufs à 150 piastres750 piastres

4 chevaux ou mulets à 60 piastres240 piastres

Plantations de bananiers de 16 000 pieds2 000 piastres

Carrés de légumes potagers510 piastres

Total 170 000 piastres

Les produits de cette propriété consistent en :

1 000 caisses de sucre, qui, au prix de 8 à 12

réaux de plata, ou 20 et 30 réaux de vellon, valent16 000 piastres

1 000 caisses, que ce commerce paye à raison de

26 réaux de plata3 250 piastres

70 pipes de tafia à 15 piastres1 050 piastres

3 250 barriques de mélasse restant après en avoir

consacré 1 750 à la fabrication du tafia406 piastres

Total 20 706 piastres

Sur ces produits, ceux du tafia et de la mélasse dans l'état où sont aujourd'hui les prix qui réduisent la valeur du sucre, ne peuvent entrer en considération.

Document info
Document views631
Page views631
Page last viewedFri Dec 09 12:24:11 UTC 2016
Pages240
Paragraphs3347
Words101954

Comments