X hits on this document

539 views

0 shares

0 downloads

0 comments

37 / 240

Denise Helly, Idéologie et ethnicité. Les chinois macao à Cuba (1979)37

D'après les exemples cités par les témoins de l'époque, il semble que le point limite de croissance de la manufacture semi-mécanisée fut celui d'une production annuelle de 100 000 arrobes de sucre. La superficie de cannes plantées s'étendait sur 40 caballerias 67, la dotación 68 comprenait 300 à 400 esclaves et souvent plus. Au-delà de ces chiffres, les profits baissaient de manière vertigineuse. La vie des esclaves fut évaluée en fonction des coûts de production. Tant que les côtes africaines furent ouvertes aux négriers, il fut meilleur marché de remplacer les esclaves que de les soigner. Le bossale était l'outil de production, "l'unité de mesure de la capacité productive de la manufacture" 69. Les livres de comptabilité des habitations montrent que les planteurs créoles calculèrent la rentabilité de leur force de travail. La main-d’œuvre était classée suivant sa productivité : trois Noires équivalaient à deux Noirs par exemple. Un taux de dépréciation annuelle fut établi, de l'ordre de 5 % durant les années 1830. Quant à la moyenne de vie utile d'un esclave, elle fut estimée à cinq années de service, temps moyen nécessaire à l'amortissement du capital investi dans l'achat d'une pièce d’ébène70. Cette extrême exploitation des esclaves entraîna une hausse de leur taux de mortalité, plus de 10 % entre 1820 et 1850 71. Il devint nécessaire d'en acquérir de nouveaux.

67 J. de la Pezuela y Lobo, Diccionario geográfico, estadístico, histérico de la Isla de Cuba, p. 447.

68 "Atelier" en français, terme désignant l'ensemble des esclaves travaillant dans une même habitation.

69 M. Moreno Fraginals, "Desgarramiento azucarero e integración nacional", Revista de la Casa de las Américas, 62, septembre 1971, p. 9.

70 Terme désignant un esclave. Les chiffres proviennent de l'article de Moreno Fraginals, "Desgarramiento azucarero e integración nacional", Revista de la Casa de las Américas, no 62, septembre 1971, p. 8.

71 M. Moreno Fraginals, El ingenio, complejo económico y social cubano del azúcar, p. 153.

Document info
Document views539
Page views539
Page last viewedSun Dec 04 21:32:14 UTC 2016
Pages240
Paragraphs3347
Words101954

Comments