X hits on this document

690 views

0 shares

0 downloads

0 comments

64 / 240

Denise Helly, Idéologie et ethnicité. Les chinois macao à Cuba (1979)64

Californie et les Antilles. 150 000 hommes partirent de Macao pour La Havane. Ce furent les patrons d'engagés chinois qui mirent eux-mêmes en valeur les capacités professionnelles des immigrants ; l'un d'eux exprima le point de vue de nombre d'autres tels qu'on les retrouve dans les documents d'archives 149 :

Je ne peux dire que les Chinois que j'ai dans mon exploitation remplissent leurs obligations également et durant les mêmes heures que les meilleurs Noirs de mon atelier, mais ils sont supérieurs à ces derniers dans les quelques tâches qui requièrent de l'intelligence car ils sont doués d'un entendement supérieur aux Noirs... Je les emploie durant la récolte de préférence dans le moulin où les travaux exigent plus d'habileté.

Un autre planteur confirma cette opinion en ces termes 150 :

Je crois qu'il serait possible, avec un régime administratif adéquat de réaliser toutes les tâches d'un moulin avec un groupe intégré uniquement d'Asiatiques, sans avoir recours à un seul individu de race africaine.

La main-d’œuvre chinoise fut placée de préférence à des postes que les employeurs auraient dû attribuer à des hommes libres, blancs ou de couleur, dont les salaires auraient atteint les taux de 20 à 30 pesos mensuels. Mais de très nombreux engagés remplirent encore des tâches agricoles.

2.Le réservoir de main-d’œuvre chinoise

Retour à la table des matières

Le delta des Perles reflétait au milieu du XIXe siècle comme toute région chinoise le déclin de la dynastie mandchoue. Une administration inadéquate se trouvait aux mains d'une bourgeoisie terrienne locale détenant richesses et pouvoir. Dans cette région où la tradition antimandchoue était forte, cette bourgeoisie constituait une force directement opposée aux autorités impériales. Les fonctionnaires délégués par la cour de Pékin ne possédaient ni les moyens, ni l'influence afin d'affronter la puissance des lignages qui leur disputaient le contrôle politique. Cependant divers faits allaient ébranler la position des grandes familles.

Suivant des termes contemporains, 2 % de la population chinoise recevait 23 % du revenu national 151, mais ce furent des faits intervenus entre 1840 et 1870 qui vinrent donner une signification nouvelle à cette inégalité traditionnelle : catastrophes naturelles, désorganisation de l'agriculture à la suite de l'élimination de révoltes dans la vallée du Jiangzi et croissance démographique qui fit croître la

149 Biblioteca nacional de Madrid, sala de manuscritos, Colonización asiática en Cuba, nos 13854, folio 44, 1851.

150 Biblioteca nacional de Madrid, sala de manuscritos, Colonización asiática en Cuba, nos 13854, folio 14, 1851.

151 M. Franz, Modern China, p. 63.

Document info
Document views690
Page views690
Page last viewedSun Dec 11 13:03:12 UTC 2016
Pages240
Paragraphs3347
Words101954

Comments