X hits on this document

654 views

0 shares

0 downloads

0 comments

92 / 240

Denise Helly, Idéologie et ethnicité. Les chinois macao à Cuba (1979)92

les coolies chinois auraient pu trouver un asile ou quelque protection de la part de leurs compatriotes émigrés. L'escale de Sainte-Hélène avait été choisie pour des raisons de sécurité. Mais les vapeurs affrétés par des compagnies françaises et russes étaient plus rapides et pouvaient transporter un plus grand nombre d'hommes. La surveillance durant les escales en Indonésie fut donc rigoureuse.

5. Le marché du Cerro

Retour à la table des matières

Une lettre de douze coolies s'adressant aux délégués chinois venus à Cuba, décrit l'arrivée des Chinois à La Havane 205 :

Aussitôt débarqués, quatre ou cinq étrangers à cheval, armés de fouets, nous conduisirent comme un troupeau de bestiaux au barracón pour y être vendus.

James O'Kelly a laissé une description évocatrice de la condition des nouveaux arrivés 206 :

En montant l'échelle du bord, la première chose qui se présenta à ma vue furent les têtes chauves, les faces rondes et les yeux pénétrants d'une multitude d'Asiatiques, regroupés sur un côté du navire et qui paraissaient autant étonnés de ma présence que moi de la leur. Tout à bord avait été placé en bon ordre, et si ce n'avait été d'une grille de fer séparant les Chinois du pont, ainsi que de deux petits canons, placés de manière à couvrir toute la largeur du pont en cas d'attaque (des coolies), je me serais cru à bord d'un de ces navires qui débarquent des immigrants dans le port de New York.

Le voyageur apprit ensuite qu'à leur arrivée à La Havane, les Chinois avaient dû procéder à un nettoyage du navire. Ils s'étaient encore vus contraints de couper leurs longues nattes, signe d'allégeance à l'Empereur mandchou, et de revêtir des tenues vestimentaires réservées à cette occasion. Les apparences étaient sauves. Henri Dumont, un médecin français qui s'intéressa aux maladies des esclaves à Cuba, ne fut pas dupe de cette image trop favorable qui impressionna son contemporain américain. Il rapporta 207 :

Lors de notre visite au dépôt des colons chinois nous avons été surpris du grand nombre d'ophtalmies graves offertes par les nouveaux arrivés. On nous a informé qu'afin d'éviter l'extension de ces maladies qui rendent aveugles, il a été nécessaire de fixer un système de primes pour les capitaines des navires ; ils reçoivent un duro pour chaque Chinois débarqué avec des "yeux sains".

La bonne condition physique des coolies était la première qualité requise par les futurs patrons qui venaient les examiner au marché du Cerro. À la descente des

205 Chinese Emigration, p. 113.

206 J. O'Kelly, La tierra del Mambí, p. 101.

207 H. Dumont, "Antropología y patología comparada de los negros esclavos", Revista bimestre cubana, La Havane, mars-avril 1916, p. 89.

Document info
Document views654
Page views654
Page last viewedSat Dec 10 06:25:35 UTC 2016
Pages240
Paragraphs3347
Words101954

Comments