X hits on this document

625 views

0 shares

0 downloads

0 comments

96 / 240

Denise Helly, Idéologie et ethnicité. Les chinois macao à Cuba (1979)96

tripler de 1862 à 1872 211. La capitale de l'île employa 10 % de la main-d'œuvre chinoise de 1860 à 1870.

Les documents épars offrent quelques précisions statistiques sur la répartition des colons pas secteurs économiques. Pour l'année 1857 deux juridictions peuvent être comparées : la première, celle de Guanajay, correspond à une région de plantation en déclin, l'agriculture y était de tradition tournée vers de multiples activités. La seconde, celle de Macuriges, illustre la situation des zones où le secteur sucrier l'emportait 212.

1857

Guanajay

Macuriges

Plantations sucrières

667 colons

1 201 colons

Plantations caféières

22 colons

Fermes d'élevage

8 colons

4 colons

Fermes

2 colons

Maraîchers

10 colons

Les engagés chinois demeurèrent employés en priorité dans le secteur sucrier lorsque celui-ci dominait une région, quelles que diverses que fussent ses activités agricoles. Par contre, là où le tabac ou l'élevage étaient dominants, la main-d’œuvre coolie fut nulle. Paysans et éleveurs dont les activités agricoles ne requéraient pas une abondante main-d’œuvre recoururent à la main-d'œuvre salariée. Les coolies, peu nombreux dans la province de Pinar del Rio, pays de champs de tabac et de fermes, furent absents des centres d'élevage de la province de Las Villas.

211 Boletín de colonización, Revista quincenal publicada por la Comisión central en la Isla de Cuba.

212 J. de la Pezuela y Lobo, Diccionario geográfico, estadístico, histórico de la Isla de Cuba, t. 3, p. 545 (données concernant Macuriges). F. Erenchun, Anales de la Isla de Cuba, Diccionario administrativo, económico estadístico y legislativo, Lettre D.L., p. 1660 (données concernant Guanajay).

Document info
Document views625
Page views625
Page last viewedFri Dec 09 07:58:05 UTC 2016
Pages240
Paragraphs3347
Words101954

Comments