X hits on this document

PDF document

Royal Exhibition Building (Australia) - page 8 / 11

21 views

0 shares

0 downloads

0 comments

8 / 11

l’industrie de

toutes

les

nations.

Parmi

les lieux

d’exposition :

Paris,

New

York,

Vienne,

Calcutta,

Plus de 50 expositions se sont tenues entre 1851 et 1915, chacune différente et partageant pourtant toutes des thèmes et des buts communs – cartographier les progrès matériels

et moraux dans un contexte mondial, en

présentant

Kingston en villes firent expositions,

Jamaïque et Santiago du Chili. La plupart des construire spécialement des « palais » des souvent à partir de composants métalliques

derniers

ses

dans

l’époque

poussant la technologie retranchements.

de

Dans les années 1870, la disposition générale était établie avec ses ensembles de dômes, de pavillons nationaux et de plates-formes panoramiques entourant un « palais de l’Industrie », tous installés dans des jardins paysagers. Et

un réseau de contacts « commissaires » observant pour l’événement suivant.

a été instauré avec des et suggérant des améliorations

Vers les années 1900, le ralentissement des économies nationales, alors même que, les peuples réalisaient que l’industrie n’améliorait pas forcément la qualité de la vie, a

conduit à une désaffection pour universelles en dehors des États-Unis.

les

expositions

Le palais royal des expositions de Melbourne est donc un exemple du mouvement à son apogée. Il n’est pas né de nulle part : un premier petit bâtiment d’exposition avait été construit en 1854, et d’autres avaient suivi, à plus grande échelle, habituellement des précurseurs des expositions internationales ailleurs. Les deux expositions internationales de 1880 et de 1888 ont eu lieu à un moment où Melbourne était en plein essor.

Contrairement à bon nombre de bâtiments d’expositions, le bâtiment de Melbourne a toujours survécu sur sa parcelle d’origine et entouré de jardins. Toutefois, le complexe et les jardins ont subi des changements non négligeables. Les annexes est et ouest du bâtiment d’exposition ont été démolies dans les années 1960 et 1970 (l’une des salles étant reconstruite hors site comme musée du tramway). Le dernier changement majeur concerne le bâtiment du nouveau musée de Melbourne, dans le jardin nord.

Depuis sa construction, le bâtiment a été utilisé à divers escients : pour les expositions jusqu’en 1901, comme aile du Parlement jusqu’en 1919, époque à laquelle il a été utilisé comme hôpital pendant la Première Guerre mondiale. Entre cette date et 1975, il a servi d’entrepôts, de bureaux, de logements pour les troupes et de salle de bal. Le bâtiment a pris sa nouvelle orientation en 1975, lorsqu’il a été officiellement classé au registre du Patrimoine national.

L’adjectif Royal a été adjoint au bâtiment en 1980.

Politique de gestion

Dispositions juridiques :

L’Australie possède une législation à trois niveaux : au niveau du Commonwealth (national), de l’État (provincial) et au niveau local. Dans l’État de Victoria, le patrimoine est essentiellement géré au niveau de l’État, par la division

26

Heritage Victoria, régie par le conseil du patrimoine de Victoria (Heritage Council of Victoria) et nommée par le gouvernement d’État.

Le palais royal des expositions et les jardins Carlton sont classés au Registre du patrimoine national du gouvernement du Commonwealth. Ce classement n’assure pas de contrôles juridiques directs, mais les autorités doivent alerter la Commission du patrimoine australien des actions susceptibles d’affecter de façon notable les valeurs des lieux inscrits au Registre. Les bâtiments et les jardins sont également classés au Registre du patrimoine de Victoria, ce qui signifie que les sites classés doivent être soumis à l’autorisation de Heritage Victoria avant que des travaux puissent y être entrepris.

La ville de Melbourne est responsable des zones de protection du patrimoine (Heritage Overlay Zones), qui forment une partie essentielle de la planification de contrôle du développement. Ces zones régissent les questions comme le gros œuvre et la masse des nouveaux développements, leur hauteur, la conservation de la structure, les couleurs et les matériaux de construction à choisir.

Le site proposé pour inscription est soumis à deux niveaux de législation du patrimoine, qui se chevauchent. Si le site

était

inscrit,

le

gouvernement

du

Commonwealth

avaliserait les zones de protection du patrimoine (Heritage Overlay Zones) comme zone tampon du site – mais la procédure qui serait utilisée n’est pas précisée ni l’étendue de la zone dans laquelle s’inscrirait le site du patrimoine mondial et si elle coïnciderait avec la zone de protection du patrimoine (Heritage Overlay Zone).

Le dossier de proposition d’inscription indique qu’aucune zone tampon formelle n’est envisagée, la zone de protection du patrimoine (Heritage Overlay Zone) étant suffisante. Toutefois, le site est délimité au sud par le quartier central des affaires, qui comporte peu de bâtiments inscrits sur la Liste du patrimoine. En outre, la disposition axiale du devant du bâtiment, au sud du Parlement, doit être définie et renforcée. Il semblerait qu’il y ait besoin d’une meilleure protection que celle qu’offre actuellement la zone de protection du patrimoine (Heritage Overlay Zone).

Structure de la gestion :

La responsabilité globale du palais royal des expositions incombe au conseil des musées de Victoria (Museums Board Victoria), avec une gestion courante déléguée à la division du musée de Melbourne, et plus spécifiquement au Directeur.

La municipalité de Melbourne a été nommée comme Comité de gestion des jardins Carlton. Le groupe des parcs et des loisirs (Parks and Recreation Group) de la ville de Melbourne assume directement les rôles de gestion de la planification. Quant à la maintenance courante, elle est confiée à des entreprises privées.

Ressources :

Les opérations de gestion courantes du palais royal des expositions sont financées par ses recettes commerciales,

Document info
Document views21
Page views21
Page last viewedSun Dec 04 19:13:18 UTC 2016
Pages11
Paragraphs424
Words9119

Comments