X hits on this document

481 views

0 shares

0 downloads

0 comments

100 / 158

Raymond MASSÉ, LA FIN DES PLANTATIONS ?... (1980)100

On avait déjà observé au tableau no. 26 que pour toutes les classes de superficie, la part de la surface consacrée aux prairies et pâturages étaient très importante. Or ce phénomène est en soi révélateur des problèmes profonds que rencontre l'agriculteur dans la culture tant des produits d'exportation que des fruits et légumes destinés au marché local. L'élevage extensif devient une solution de rechange au travail agricole proprement dit. La commune de Morne-Vert, autrefois réputée pour sa vocation de petite agriculture, voit 1.8% des terres de ses exploitations de 3 à 10 ha et 49,4% des terres de celles de 10 ha et plus être transformées en prairies et friches. La banane et la canne ayant totalement disparu des petites exploitations, seulement 34,3% de la surface semble exploitée dans ces dernières en vivrières et maraîchères, le reste étant laissé en prairies et pâturages (20,5%) ou inutilisé (45,2%). La nouvelle vocation de cette commune qui en fait un lieu de villégiature et d'établissement de résidences secondaires pour les urbains nantis semble même avoir affecté cette commune à un degré plus important que ne l'a fait la désorganisation de l'industrie sucrière au Vauclin où les petits exploitants habitant les mornes limitrophes des anciennes terres à sucre (laissées en prairies et pâturages à 68.1% et en friche à 19,4%) (Rec gén agri 73-74) continuent à cultiver leur terre sur 77,3% de la surface agricole totale.

Le tableau 27 nous montre de son côté qu'au niveau de l'âge des exploitants agricoles, la commune de Morne-Vert compte 72% d'exploitants nés avant 1920 et donc ayant plus de 58 ans en 1978 contre 69,3% au Vauclin. Dans cette première commune dont "il apparaît, selon Mme Mineau, que 72% de ces chefs d'exploitation ont atteint ou approchent de l'âge où normalement ils devraient céder la direction à un héritier ou à un successeur désigné, mais le taux de remplacement est faible et l'âge moyen des chefs d'exploitation ira en augmentant sans cesse, compte tenu de l'exode rural de la jeune génération" (1976, p. 32).

Légèrement plus menacée au niveau de l'âge des exploitants agricoles que la commune du Vauclin, la commune du Morne-Vert voit de même 33% de ses chefs d'exploitation être des femmes contre seulement 15,4% au Vauclin. Le nombre élevé des femmes à la tête des exploitations est aussi représentatif d’une certaine "décomposition" de la paysannerie dans la mesure où il signifie un manque de relève dans la famille de l'exploitant. La terre héritée passe ainsi aux mains des femmes et des filles des exploitants décédés plutôt qu'aux mains de ses fils ou d'un éventuel acheteur. Dans le cas de ces exploitations, en général,

Document info
Document views481
Page views481
Page last viewedTue Jan 17 17:32:31 UTC 2017
Pages158
Paragraphs2790
Words49284

Comments