X hits on this document

551 views

0 shares

0 downloads

0 comments

101 / 158

Raymond MASSÉ, LA FIN DES PLANTATIONS ?... (1980)101

la femme n'exploite qu'un petit jardin livrant le reste à l'exploitation au colonage ou au fermage ou à la friche. Cet attachement des femmes aux parcelles dont elles sont propriétaires est significatif du rôle économique important que joue le jardin créole dans la survie de la maisonnée matrifocale antillaise.

Le tableau no.28 nous montre d'un autre côté que le faire-valoir direct est moins important au Morne-Vert qu'au Vauclin couvrant respectivement 39,2% des superficies des exploitations de moins de 3 hectares et de 3 à 10 ha au Morne-Vert contre 77,2 et 66,2% pour les mêmes classes de propriété au Vauclin. De plus en plus donc les petits exploitants du Morne-Vert et du Vauclin ont recours au colonage, au fermage ou à d'autres modes d'exploitation plutôt que de travailler eux-mêmes leur terre. Ce phénomène est aussi symptomatique d'un problème sérieux dans l'agriculture de ces deux communes.

Finalement, le dernier tableau sur l'activité extérieure des chefs d'exploitations nous montre que 36% des exploitants agricoles du Morne-Vert ont une activité extérieure plus importante que leur travail sur la plantation contre 25,9% au Vauclin, ce qui est toujours révélateur de la crise de l'agriculture que connaît la commune du Morne-Vert. Toutefois, bien que très important, le nombre d'exploitants qui perçoivent une pension de retraite au Morne-Vert (37.9%) demeure moins élevé qu'au Vauclin avec 53.9%.

Que pouvons-nous conclure de cette analyse comparative entre deux communes qui présentent un degré d'intégration traditionnellement très différent du système de plantation d'agriculture d'exportation ? En fait, on observe que la commune de Morne-Vert, bien qu’étant censée avoir moins souffert de la désorganisation du système de plantation que la commune du Vauclin, semble connaître des difficultés encore plus importantes et ce tant au niveau de l’âge et du sexe des exploitants et donc de la relève, qu'au niveau de la part de superficie exploitée en faire-valoir direct ou du travail extérieur comme activité principale des petits "paysans". Quel est alors l'impact réel de la crise du système de plantation sur la paysannerie ?

Malgré la superficialité de l'analyse comparative présentée ci-dessus, il nous est quand même possible d'affirmer que le critère d'intégration au système de plantation tel qu'employé dans plusieurs travaux sur l'agriculture aux Antilles, est inapte à expliquer l'ampleur des problèmes que connaît ce secteur d'activité. Il

Document info
Document views551
Page views551
Page last viewedSat Jan 21 17:54:50 UTC 2017
Pages158
Paragraphs2790
Words49284

Comments