X hits on this document

425 views

0 shares

0 downloads

0 comments

128 / 158

Raymond MASSÉ, LA FIN DES PLANTATIONS ?... (1980)128

1958 à 1974 (Mineau, 1976 p. 17). Ces données sur l'illégitimité des enfants correspondent à un faible taux de mariages. En fait, selon la tradition antillaise les couples préfèrent s'installer "en ménage". Ce trait culturel pourrait s'expliquer par la difficulté d'obtenir traditionnellement une portion de terre afin de s'y installer et de vivre indépendamment de sa famille. Toutefois comme le souligne Mme Mineau, "la proportion grandissante des emplois du secteur tertiaire facilite d'autant l'acquisition du minimum essentiel à la fondation d'un nouveau foyer qui dépendra des revenus d'un salaire et non de ceux d'une récolte incertaine.... Il apparait donc que la tradition de l'installation en ménage ne serait pas uniquement liée à des facteurs économiques mais relèverait davantage de l'idéologie antillaise et qu'en conséquence la départementalisation n'aurait pas changé ce type d'union ni sa fréquence" (1976, p. 15-16).

Concubinage et illégitimité sont donc deux composantes toujours importantes dans le système familial martiniquais. Ils jouent un rôle central dans l'évolution du paysannat et ce de deux façons ; premièrement en limitant le nombre d'héritiers légaux (le concubinage et l'illégitimité ralentissent ainsi le phénomène de morcellement des terres agricoles et compensent en partie la tendance au morcellement liée au mode d'héritage) ; deuxièmement en générant des inégalités sociales par la constitution d'une classe de ruraux sans terre et d'une classe de petits ou moyens exploitants indépendants. "Cette inégalité rappelle Dubreuil, est par ailleurs accentuée par le fait que ce sont précisément les enfants légitimes des "gros" qui peuvent le plus facilement émigrer. Ainsi ces «gros» possèdent des propriétés relativement peu peuplées. Ils ont par exemple installé certains enfants sur une terre voisine qu'ils ont achetée. A d'autres, ils ont acheté un commerce, un autobus, une nouvelle propriété dans ri quartier voisin. D'autres, enfin, ont pu quitter la commune grâce à des études secondaires qui leur ouvrent des postes administratifs dans la capitale ou en France. Ainsi, les "gros" peuvent-ils échapper un peu au morcellement excessif de la propriété familiale.." (1965, p.106-107).

Mme Mineau observe également au Morne-Vert une tendance à l'exogamie. Ainsi jusqu'au début des années 60, 71% environ des hommes et 84% des femmes natifs de cette commune contractaient mariage avec des conjoints vivants dans la même commune. Depuis 1963, toutefois ce pourcentage oscille entre 15% et 45% pour les hommes et autour de 50% pour les femmes. Ce phénomène a une incidence certaine sur le morcellement des exploitations agricoles dans la

Document info
Document views425
Page views425
Page last viewedFri Dec 09 12:28:26 UTC 2016
Pages158
Paragraphs2790
Words49284

Comments