X hits on this document

426 views

0 shares

0 downloads

0 comments

137 / 158

Raymond MASSÉ, LA FIN DES PLANTATIONS ?... (1980)137

semblent cultiver un jardin sur une parcelle qu'ils ont conservé en commune, trop petite toutefois pour assurer la subsistance de la maisonnée. Les autres trouvent souvent des vivres chez des parents demeurés sur l'exploitation familiale. Les échanges de produits vivriers entre ville et campagne par le biais du réseau familial sont fondamentaux dans l'économie des maisonnées des villes et villages antillais et mériteraient d'être mieux étudiés.

Un autre aspect de l'urbanisation est le développement des petits bourgs de commune. Daniel Laberge, par exemple, après analyse du recensement de 1974 remarque une baisse importante de la population dans les quartiers éloignés situés sur les pentes de la montagne du Vauclin à la Martinique, population rurale qui aurait émigré principalement vers le bourg du Vauclin. D'après le tableau suivant, Laberge distingue quelques tendances :

Tableau 33. Évolution de la population des principaux quartiers au Vauclin.

Retour à la table des matières

District de référence en 1974

Quartier ou lieu-dit

Population

Différence

%

1967

1974

1,2,3,4,5,6,

Bourg du Vauclin

2,946

3,010

+ 64

2.2

5

Pointe Athanase

291

409

+ 118

40.5

7

Baie des mulets

22

207

+ 185

11

Carrière

264

392

+ 128

48,5

12

Beaujolais

160

214

+ 54

33,7

16, 17

Cadette

199

279

+ 80

40.2

14

Morne Escavaille

213

162

51

-24.0

7, 16

Ravine Plate

358

266

- 92

-27.0

12, 13

Morne Raquette

284

160

-124

-43,6

14

Neveu-Goujon

254

286

+ 32

12,6

9, 14

Bellevue

248

281

+ 33

13,3

15

Grand Boucan

175

157

- 18

-10,2

15, 17

Boué

134

115

- 19

-14,2

Document info
Document views426
Page views426
Page last viewedFri Dec 09 16:05:19 UTC 2016
Pages158
Paragraphs2790
Words49284

Comments