X hits on this document

372 views

0 shares

0 downloads

0 comments

16 / 158

Raymond MASSÉ, LA FIN DES PLANTATIONS ?... (1980)16

Caraïbe (ce qui deviendra l'Amérique des Plantations), doit donc être analysé en référence à l'extension de la sphère d'influence du capitalisme européen naissant, extension qui se manifesta par un impérialisme économique, politique, légitimé par une idéologie discriminatoire fondée sur la langue, la religion, la couleur de la peau. Même s'il est difficile de cerner les causes fondamentales de cet impérialisme : nécessité pour le capital de trouver sans cesse de nouvelles forces de travail pour sa reproduction élargie (Otto Bauer), nécessité de mobiliser les excédents de capital à l'extérieur des limites de la sphère de production proprement capitaliste (Lénine), nécessité de la réalisation de l'excédent de production par l'élargissement des marchés (Rosa Luxemburg), il n'en demeure pas moins que le développement du système de plantation ne peut être analysé indépendamment du développement du capitalisme marchand en Europe.

D'ailleurs la plantation devient elle-même une entreprise de type capitaliste. Gunder Frank, citant Gray rappelle que "the plantation was a capitalist type of agricultural organization in which a considerable number of unfree laborers were employed under unified direction and control in the production of staple crop" (Gray, 11 : 302). Ces entreprises agricoles partageaient de fait avec les manufactures européennes ces trois principales caractéristiques : a/ une production écoulée par le commerce ; b/ un investissement massif en moyen de production, le recours à une main-d'oeuvre dépossédée de ses moyens de production et au capital bancaire de même que la recherche du taux de profit moyen ; c/ une tendance à la spécialisation.

Les plantations et les usines et distilleries qu'elles possédaient se trouvaient au coeur de la sphère de production spécifiquement capitaliste, sphère qui s'opposait d'ailleurs au sein d'un même mode de production colonial, aux sphères de production pré-capitalistes telles la petite exploitation agricole, le petit commerce et la pêche. La plantation et la petite exploitation agricole, loin d'appartenir à deux sphères de production indépendantes l'une de l'autre, sont liées au sein du mode de production capitaliste de type colonial par une relation fondamentale de soumission-dépendance dans laquelle la petite exploitation est assujettie aux impératifs de reproduction élargie de la sphère productive proprement capitaliste. Il n'existait donc pas à l'époque coloniale deux systèmes de production indépendants, la plantation et la petite exploitation "indépendante" mais bien un seul mode de production qui déterminait l'état des rapports entre ses principales

Document info
Document views372
Page views372
Page last viewedMon Dec 05 19:04:34 UTC 2016
Pages158
Paragraphs2790
Words49284

Comments