X hits on this document

498 views

0 shares

0 downloads

0 comments

60 / 158

Raymond MASSÉ, LA FIN DES PLANTATIONS ?... (1980)60

TABLEAU 12.

Nombre de planteurs de bananes en Basse-Terre selon la surface en banane de l'exploitation (1972).

Retour à la table des matières

SURFACE EN BANANE

NOMBRE DE PLANTEURS

Moins de 3 hectares

2.141

De 3 à moins de 10 ha

211

De 10 à moins de 20 ha

56

De 20 ha et plus

54

Toutes tailles

2.462

Source : R.G.A., Guadeloupe, 1972.

D'après le tableau 12, on observe un léger accroissement du nombre de petits planteurs de bananes par rapport aux données de 1965. En comparant les données de la Guadeloupe et de la Martinique on remarque que le nombre total de planteurs de banane est plus élevé en Guadeloupe qu'en Martinique (2.462 contre 2.182) pour une superficie plantée plus réduite (6.693 ha contre 9.118 ha).

Finalement pour ce qui est de la culture de l'ananas, les petits producteurs en sont tenus à l'écart, les exploitations de 20 ha et plus produisant 96,9 % des ananas. Cette culture pour plusieurs raisons tant techniques que financières ne fut pas adoptée par les petits exploitants.

L'historique de cette culture remonte en 1908 où après plusieurs siècles d'une production domestique, l'ananas fut produit dans la région de Gros-Morne pour une petite conserverie. A partir de 1910, les plantations d'ananas appartenant d'abord aux Blancs créoles se répandirent autour de Gros-Morne. Durant les années 1930, la culture connut une nouvelle extension avec l'essor des petites et moyennes plantations liées à des conserveries artisanales ou entièrement indépendantes. De 135 ha en 1935, les surfaces plantées en ananas passèrent à 250 en 1937, 300 ha en 1940 et 1.000 en 1966 (Burac, 1975). Cultivée entre 200 et 500 mètres d'altitude elle fut toujours confinée au-dessus de la zone réservée à

Document info
Document views498
Page views498
Page last viewedWed Jan 18 13:02:08 UTC 2017
Pages158
Paragraphs2790
Words49284

Comments