X hits on this document

445 views

0 shares

0 downloads

0 comments

86 / 158

Raymond MASSÉ, LA FIN DES PLANTATIONS ?... (1980)86

Tel est, à la lumière des données présentées dans ce chapitre, le sort qui fut réservé à la main-d'oeuvre agricole à la Martinique dans les dernières décennies. Mais cette incapacité des petits agriculteurs de s'adapter à une agriculture moderne, rentable et capitaliste ne doit pas être analysée comme un refus d'adaptation généré par des valeurs culturelles déficientes mais s'explique par une impossibilité structurelle des petits exploitants à se défaire de leur statut de force de travail agricole soumis formellement au capital.

2.6. PETIT PAYSANNAT ET MODE DE FAIRE VALOIR EN MARTINIQUE

Retour à la table des matières

L'analyse du tableau no.22 de la page suivante montre que le mode de faire-valoir direct est le mode de faire-valoir le plus important à la Martinique et ce pour toutes les classes de superficie. Il est utilisé comme mode d'exploitation dans la culture de 73.6% de la surface des exploitations de moins de 0.5 ha, de 70.5% de la surface de celles de 0.5 à 3 ha et de 69.9% de la surface des exploitations de 3 à 10 ha. Les moyennes et grandes exploitations y ont recours comme mode de faire-valoir principal bien que dans des proportions moins élevées : 58.9% de la surface des exploitations de 10 à 20 ha est cultivée en faire-valoir direct contre 67.7% de la surface de celles de 20 à 50 ha et 57.6% de la surface de celles de 50 à 100 ha.

Document info
Document views445
Page views445
Page last viewedSat Dec 10 18:57:49 UTC 2016
Pages158
Paragraphs2790
Words49284

Comments