X hits on this document

444 views

0 shares

0 downloads

0 comments

88 / 158

Raymond MASSÉ, LA FIN DES PLANTATIONS ?... (1980)88

Le colonage vient en deuxième position, étant de mise sur 11.9% de la superficie des propriétés de 0.5 à 3 ha, 5.9% de la superficie des exploitations de moins de 0.5 ha et 12% de la superficie de celles de 3 à 10 ha. Son importance décroît ensuite chez les moyennes et grandes exploitations où cette fois le fermage devient le mode de faire-valoir prédominant. "ce mode de mise en valeur dispense en effet le preneur de l'endettement foncier souvent prohibitif pour le jeune qui désire s'installer... mais par ailleurs le bail à ferme contribue à geler le changement d'usage des terrains en donnant au preneur certaines garanties concernant la pérennité de son exploitation. En ce sens le fermage contribue à la lutte contre le morcellement agricole" (ADEEAR-DDA, Martinique, 1977 p.38). Toutefois la part de risques est plus importante pour le bailleur dans le fermage que dans le colonage et ce dernier mode de faire-valoir laisse plus de mobilité au petit exploitant. Il est donc préféré au fermage.

Il existe aussi certaines zones plus favorables que d'autres e certains modes de mise en valeur. Ainsi le colonage se retrouve surtout dans les zones accidentées en périphérie des grandes plantations comme sur la c8te caraïbe entre Prêcheur et Case-Pilote, à Morne-Rouge, Macouba, Gros-Morne, Fonds-St.-Jacques. Il existe toutefois des enclaves importantes de colons partiaires dans les zones même de culture de la canne comme au Robert et à la Trinité.

Burac soulignait de même dans une étude régionale de l'agriculture martiniquaise que "le faire-valoir direct domine largement sur les petites exploitations du Centre-Nord. La majorité des exploitants sont propriétaires ou co-propriétaires (nous avons déjà souligné plus haut l'importance de l'indivision des parcelles). Le colonat partiaire et le fermage à l'état pur reculent sans cesse, aussi bien dans le secteur vivrier que dans les secteurs banane et canne. Le faire-valoir mixte, en particulier l'association faire-valoir direct colonat partiaire reste par contre assez important dans la région, les petits propriétaires dont les exploitations sont trop minuscules prenant quelques ares ou un à deux hectares supplémentaires en colonage" (1975. p. 48).

Ce recul du fermage et du colonage observé par Burac dans le Centre-Nord de la Martinique est symptomatique de la tendance croissante des propriétaires de petites parcelles à rechercher ailleurs que dans le travail agricole les revenus nécessaires à leur subsistance. Ces parcelles délaissées par leurs propriétaires et

Document info
Document views444
Page views444
Page last viewedSat Dec 10 18:57:18 UTC 2016
Pages158
Paragraphs2790
Words49284

Comments