X hits on this document

334 views

0 shares

0 downloads

0 comments

9 / 158

Raymond MASSÉ, LA FIN DES PLANTATIONS ?... (1980)9

de bonne foi dans l'imposture d'une ethnologie qui fait sa spécialité de peuples colonisés chez qui elle n'étudie que ce qui n'est pas colonial au moment même où ce par quoi elle reçoit l'existence en même temps qu'un objet d'étude (l'expansion coloniale) détruit cet objet et met en question cette existence pour ne plus lui laisser qu'un rôle d'acculturation..." (p. 270).

Mais le dilemme peut être tranché par un changement de point de vue et un renouvellement théorique. M. Giraud le dit fort bien : "Si les anthropologues prennent, toujours davantage, en compte dans leurs analyses les mécanismes de la domination coloniale et impérialiste (...) alors l'ethnologie sortira effectivement de sa spécification initiale. Des sociétés qui étaient difficilement admises dans son champ d'investigation, sous prétexte que leurs formes traditionnelles sont consubstantielles avec le colonialisme, telles les sociétés antillaises, deviendront un terrain d'étude privilégié pour l'anthropologie du changement et des mouvements sociaux, des conflits culturels et des phénomènes de domination" (p. 270). Au cœur de la genèse et des transformations des Antilles, les faits de domination ont en effet une place majeure, souvent refoulée par les idéologies qui confortent ces dominations ou qui les font tolérer par ceux qui les subissent. Et l'observation, comme l'explication, sont infirmes lorsqu'elles s'aveuglent sur les tensions qui parcourent les équilibres apparents, même si elles ne s'expriment que par des voies détournées.

Il faut toutefois se garder de passer à un autre extrême, simplificateur à l'excès, celui où une approche globale ne tient plus compte que des lignes générales, au point de dénier toute spécificité a la situation réelle. Citons encore Michel Giraud qui appelle a une ethnologie où s'équilibrent les nécessités de l'observation et l'attention a une dynamique : "Dépassant le pointillisme des monographies de l'ethnologie traditionnelle et les généralités de la macro-analyse du néo-colonialisme, il s'agit de développer les recherches, encore trop peu nombreuses, qui tentent de relier les situations concrètes (en particulier celles du changement des formes sociales traditionnelles) aux mécanismes globaux du système impérialiste mondial" (p. 271).

On ne saurait mieux dire le propos de la recherche présentée dans ce volume, recherche où, au long de quelques séries d'observations de terrain, le souci constant a été d'assurer cette liaison.

Document info
Document views334
Page views334
Page last viewedSat Dec 03 20:24:20 UTC 2016
Pages158
Paragraphs2790
Words49284

Comments