X hits on this document

71 views

0 shares

0 downloads

0 comments

3 / 28

Dossier : Les non voyants et la radio

Bien avant Internet, le téléchargement, les iPods et autres baladeurs, la radio a été, et reste pour les personnes déficientes visuels, la principale source d’information, de loisirs et de communication. Compagne fidèle et irremplaçable, elle permet de rester en phase avec la vie comme elle va.

Paroles d’auditeurs

« J'apprécie surtout à la radio les émissions culturelles, durant lesquelles ma curiosité est éveillée, mon attention retenue et ma mémoire mise à l'épreuve car je voudrais retenir tout ce que je découvre. ». Laetitia P.

« … c'est un lien avec la musique et le bonheur d'aller au théâtre sans se déplacer ». Odile T.

« Pour ceux qui ne sont pas informatisés, il n’existe, sauf erreur, qu'un seul quotidien en braille et la télévision ne propose que trois journaux quotidiens. C'est donc une fenêtre sur ce monde dont nous faisons partie à part entière et un outil de communication indispensable pour peu que l'on soit curieux des autres…. Et puis, je suis fan des pièces radiophoniques : Les Maîtres du mystère" "Nuit noire" "Nuit blanche"...». José L.

"… J'apprécie bien de suivre un match de football (sport que je trouve sympathique) à la radio car les commentateurs décrivent le trajet du ballon et la situation du terrain, informations que la télévision ne donne pas et c'est normal puisque les images les donnent pour ceux qui peuvent en profiter. Parfois je coupe le son de la télévision et mets la radio en même temps. Là je constate que souvent les événements se présentent à la télévision avec un léger retard par rapport à la radio : s'il y a un but marqué, la radio me le dit avant que la télévision ne me le montre - amusant." Agnès R.

« Ma rencontre avec la radio s'est faite vers l'âge de 45 ans quand, perdant la vue, j'ai acheté mon premier transistor et découvert tous ces univers. Je me souviens d’un Noël plutôt solitaire où j'ai vécu une quinzaine de jours en compagnie de Mozart, dans une profusion, dans une harmonie et une perfection incroyable ;  Était-ce la radio, était-ce Mozart ? Mais cette proximité, remarquable et très étrange, je ne l’avais jamais ressentie de la sorte. Et puis j'ai la « pratique sportive » (rugby, foot, tennis, athlétisme, tour de France). On est vraiment dans l'action, grâce à des journalistes remarquables qui savent faire vivre l'événement : je suis souvent dans l'effort, à leur image ». Christiane L.

"Pour la jeune mère au foyer que j'étais, malvoyante puis aveugle, la radio et en particulier France Culture, a été un véritable rattrapage scolaire ... Ah ! mes rendez-vous avec Jean Lebrun et Culture-Matins qui m’ont donné envie de lire et d’aller plus loin. Dommage, le site de France-culture ne nous est pas très accessible actuellement, mais cela va peut-être s'arranger. Caroline B.

Qu’on se le dise - novembre - décembre 20093

Document info
Document views71
Page views71
Page last viewedThu Dec 08 19:42:56 UTC 2016
Pages28
Paragraphs523
Words9989

Comments