X hits on this document

Powerpoint document

« Conduites transgressives, cas cliniques et dysfonctionnements familiaux » - page 22 / 31

91 views

0 shares

0 downloads

0 comments

22 / 31

Formation avril 2008 hôpital de Thuir

2. Sur les types d’organisation familiale à risques violents et incestueux

                                              Cette famille est dans une organisation de type :

Modèle n°2 : « Quand le père domine et maintient sa famille sous la terreur »

        Dans cette organisation, le père jouit d’un sentiment de toute-puissance qu’il exerce sur sa femme et ses enfants. La mère accepte cette situation avec une soumission qui rend la relation complémentaire et où chacun des deux partenaires renvoie à l’autre l’image désirée. Les enfants vont être l’enjeu de cette relation qu’on peut qualifier de sadomasochiste. Ce sujet est en récidive, car en 1999, madame avait déjà demandé de l’aide à l’A.S scolaire de l’aînée, un suivi socio-éducatif fut ordonné par le juge des enfants, une éducatrice suivait la fille et les deux premiers enfants de madame issus d’une liaison précédente. Les deux fils ne voulaient plus rester à la maison du fait des violences de M.BE. Le juge avait reçu les enfants. Les deux fils furent placés en foyer. M.BE était très content de la décision de la juge il pouvait faire ce qu’il voulait avec madame. Déjà en 1999, il était décrit comme agressif, insultant, impulsif.

      Madame avait eu un précédent mari violent qui la battait, s’était retrouvée en foyer avec ses deux fils.

      M.BE l’a battu, elle était couverte de bleus, elle travaillait pour le couple, il se montrait très jaloux, en même temps il voulait qu’elle se prostitue, ayant refusé il lui asséna des coups de canne, de chaîne de vélo et l’a brûlé. Il a menacé madame « si tu n’es pas gentille avec moi, tu te casses ! ». Il a jeté un fer à repasser sur la jambe de sa femme. Il mettait tout sous cadenas et giflait sa femme en permanence, contrôlant totalement les enfants. Il demandait à ceux-ci de déclarer : « papa tu es le meilleur, on n’aime pas maman ! ». La nuit il grattait aux portes des enfants pour leur faire peur ou claquait les portes. La fille aînée se relayant avec sa mère pour protéger sa fratrie, les enfants étaient fatigués, terrorisés, agressifs. Le père pinçait les enfants quand ils prenaient quelque chose à manger, il organisait des jeux où ils doivent se frapper entre eux le gagnant remportant un billet de 20 euros ! Il étrangle les enfants, les frappe, menace de leur faire des misères.

Document info
Document views91
Page views91
Page last viewedThu Dec 08 10:12:22 UTC 2016
Pages31
Paragraphs269
Words7577

Comments