X hits on this document

Powerpoint document

« Conduites transgressives, cas cliniques et dysfonctionnements familiaux » - page 24 / 31

98 views

0 shares

0 downloads

0 comments

24 / 31

Formation avril 2008 hôpital de Thuir

3. Sur l’intérêt d’un travail systémique pour favoriser les révélations par les enfants des violences et actes transgressifs.

         L’approche systémique va permettre de démarrer le travail sur les violences et va révéler que le système social, scolaire n’a pas été opérant lors d’une première tentative de parler ce ces violences voire des abus sexuels, les assistantes sociales scolaires, les policiers sont passés à côté des faits réels et les enfants ont du se construire avec ce refus d’enregistrer leur plainte et leur souffrance. Il est évident que ces révélations posent toujours un grave problème aux travailleurs sociaux. Comment durant toutes ces années, ne pas avoir repéré que les enfants étaient abusés ?

      Quelle confiance ont-ils à présent en ces adultes et ces catégories de professionnels?

      Notre service a été le seul au bout de dix années à reconnaître ces abus et violences, les enfants vouent aux thérapeutes une reconnaissance forte de les avoir enfin délivrés de leur bourreau. Et de vivre une vraie vie d’enfant.

      Suite au travail thérapeutique les enfants se sont sentis plus forts pouvant affronter le père, refuser les coups et allant seul au commissariat pour porter plainte. En parlant à l’école, aux enseignants, à la psychologue scolaire et l’AS.

     Les effets : les enfants sont conscients de leurs droits. Les enfants ne sont plus renfermés et ont le sentiment de revivre !  « tu n’a pas le droit de nous menacer, de vouloir nous tuer ! ». La fille de 8 ans prenant un fruit a été cogné à la tête contre le mur ! Le directeur de l’école primaire s’est rendu au commissariat avec l’enseignant et l’enfant pour un dépôt de plainte. Le 6 mai 2006 le médecin de Garches rencontre deux des plus jeunes enfants note : « l’enfant K  déclare qu’il serait frappé quasi quotidiennement par son père à coup de pied, de ceinture, il le pince également, douleurs du vertex, douleur du cuir chevelu en frontal et deux hématomes à la jambe droite, ITT 1 jour ». La sœur S.. a une ITT de deux jours douleurs frontales droit et hématomes sur le corps ! suite à cela le père est interdit de séjour au domicile.

Document info
Document views98
Page views98
Page last viewedSat Dec 10 23:03:12 UTC 2016
Pages31
Paragraphs269
Words7577

Comments