X hits on this document

Powerpoint document

« Conduites transgressives, cas cliniques et dysfonctionnements familiaux » - page 28 / 31

90 views

0 shares

0 downloads

0 comments

28 / 31

Formation avril 2008 hôpital de Thuir

C’est le cas de la famille BR - HO de la Garenne Colombes. Le mari attend de sa compagne qu’elle le reconnaisse là où ses parents n’ont pu le faire et qu’elle l’aide à s’affirmer et à avoir une meilleure estime de lui-même. Quant à la femme, elle attend de son conjoint une considération sociale et a une attente affective forte que le conjoint ne peut combler. Il refuse les relations sexuelles, préférant se masturber devant son PC, laissant traîner les images sur l’écran à la vue de ses deux fils adolescents. Bien sûr, de nombreux couples fonctionnent sur ce modèle sans qu’il n’y ait pour autant, passage à l’acte violent ou incestueux. D’autres éléments vont entrer en jeu et particulièrement les transmissions et délégations intergénérationnelles. Les transgressions ne trouvent leur simple explication dans la relation de couple. Il faut se référer à la génération précédente de chacun des conjoints pour comprendre les passages à l’acte. Nous parlons d’organisations relationnelles à l’intérieur desquelles les jeux de chacun sont limités.

Monsieur Br est issu d’une famille dont il n’aime guère parler car il a de très forts sentiments agressifs envers elle. Il a été maltraité, élevé à la dure sans trop d’amour maternel D’un coefficient n°2 E.P d’emprise perverse. Madame lorsqu’elle rencontre son futur mari, est obèse et se dit rejetée par les garçons. Monsieur dévalorisé et déçu dans ses relations, est surpris d’intéresser quelqu’un. Deux enfants vont naître de leur union. Le benjamin est décrit comme rebelle et agressif, dans l’opposition. Le père perçoit toutes ces manifestations comme dirigées contre lui et son seul souci est de corriger l’enfant pour qu’il lui fasse honneur et le valorise en tant que parent et bon éducateur. La chaîne interactionnelle classique de la maltraitance est mise en place. L’enfant subit des corrections, des punitions en continu, il ne connaît que cette relation avec son père et va continuer à agir, de façon à solliciter ce mode de réactions. Un neveu de madame va abuser sexuellement des deux enfants. Dans ce contexte nous rencontrerons la famille. La mère défend beaucoup son neveu, l’excuse, ce que ne comprend pas le père qui devient violent vis-à-vis de madame elle aura de nombreux coups au visage, des coups de torchon noués, des insultes.

Nos tentatives d’aide pour modifier les interactions vont se révéler peu fructueuses, malgré l’apparente coopération de ce couple. Ils ne peuvent modifier l’image qu’ils ont de leur fils : mauvais enfant à punir pour qu’il devienne meilleur. En fait le fils a le rôle de bouc-émissaire pour ses parents. Il représente toutes leurs attentes non comblées. Le dialogue sur les relations bloque très vite. Le maintien de leur couple est paradoxalement lié à l’évitement de la mise en évidence de leur réciproque déception. L’enfant leur permet cet évitement en supportant leur agressivité et leur sadisme.

L’histoire ce cette famille met en évidence cette reproduction intergénérationnelle de la violence.

Document info
Document views90
Page views90
Page last viewedThu Dec 08 03:13:48 UTC 2016
Pages31
Paragraphs269
Words7577

Comments