X hits on this document

463 views

0 shares

0 downloads

0 comments

10 / 175

GUIDE PRATIQUE D'AUDIT

  • reclassement : il est couramment admis un seuil de 10% du poste concerné

  • ajustement : il est retenu par exemple un seuil de 5 à 10% du résultat courant, 1 à 2% de la marge brute, 0,5 à 2% du total bilan, 1 à 5 % des capitaux propres, 0,5 à 1% du chiffre d’affaires.

En tout état de cause, la détermination du seuil de signification ne peut résulter que du jugement de l’auditeur, à partir d’une combinaison de critères (dont aucun modèle mathématique n’existe) ; la connaissance de l’entreprise reste un facteur essentiel d’appréciation.

Certaines situations peuvent conduire à retenir des critères très personnalisés et dérogeant totalement avec l'approche ci avant. Ce peut ainsi être le cas, par exemple, lorsque les capitaux propres sont proches du niveau de perte de capital entraînant la réalisation de formalités légales visant à informer les tiers. De même, tout fait survenant au cours de la mission peut conduire à faire évoluer le seuil de signification initialement fixé.

112 - ACCEPTATION ET MAINTIEN DE LA MISSION

L'auditeur ne peut s'engager dans une mission qu'après avoir préalablement mis en œuvre une procédure visant à décider de l'acceptation (ou du maintien) de celle-ci ; ainsi, sont examinés des critères :

  • -

    propres à sa structure : disponibilités, compétences, délais, indépendance et

incompatibilité ;

  • -

    propres à l'entité à contrôler qui s'apprécient grâce à une prise de

connaissance rapide : activité, organisation générale, qualité du personnel, qualité de la direction, existence de risques avérés (juridiques, sociaux, fiscaux). Les règles professionnelles stipulent à l'appui de cette phase, un contact avec le prédécesseur dans la fonction, lequel peut alors apporter des informations utiles à la bonne compréhension de la situation.

113 - DEROULEMENT DE LA MISSION

Les normes internationales ont défini la mission d'audit comme comportant les étapes suivantes :

  • -

    planification des travaux,

  • -

    examen du contrôle interne,

  • -

    obtention des éléments probants,

  • -

    utilisation des travaux d'autres professionnels,

  • -

    conclusions et rapports.

ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES DU MAROC - document élaboré par Michèle CARTIER LE GUERINEL

PAGE 10/175

Document info
Document views463
Page views463
Page last viewedSun Dec 04 14:27:30 UTC 2016
Pages175
Paragraphs5011
Words43589

Comments