X hits on this document

487 views

0 shares

0 downloads

0 comments

17 / 175

GUIDE PRATIQUE D'AUDIT

L'auditeur pourra demander des précisions sur les procédures mises en œuvre par l'expert et examiner les données utilisées dans le cadre de ses travaux. En tout état de cause, l'auditeur reste seul responsable de l'expression de son opinion en fin de mission.

135 - TRAVAUX D’ORGANES DE CONTRÔLE EXTERNES

Certaines entités sont soumises à des contrôles particuliers d'organes officiels spécialement compétents ; tel est le cas par exemple, des établissements financiers. L'auditeur doit s'enquérir lors de sa mission de l'existence de tels contrôles et des calendriers de survenance. Il importe alors de prendre connaissance des conclusions émises par lesdits organismes, en particulier parce que ceux-ci disposent souvent de moyens d'investigation élargis (et de base de données dédiées) permettant d'apporter une information différente de celles que l'auditeur collecte.

14 - EXAMEN D'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

Outre l’intérêt interne évident que constitue le dossier de travail, il est sujet à consultation par des tiers : confrères intervenant dans le cadre de missions ponctuelles dans la structure contrôlée (dans le strict respect des dispositions de secret professionnel), juges dans le cadre de mises en cause de l’auditeur sur le dossier, mais également par les instances professionnelles dans le cadre du contrôle de l'activité professionnelle.

Le contrôle qualité existe en terme d'examen externe, mais il importe pour chaque cabinet d'intégrer en interne un tel dispositif. Il constitue un garant du respect des principes fondamentaux, un facteur de progrès, et permet d'aborder aisément l'approche externe.

141 - RAPPEL DES REGLES RELATIVES AUX MISSIONS

L'acceptation et l'organisation des missions emportent l'existence de procédures internes dans le cabinet visant à s'assurer du respect des normes générales, en particulier :

  • -

    d'acceptation et maintien des missions : au regard de la capacité à effectuer la

mission en terme d'indépendance du cabinet, de ses compétences techniques, de sa capacité à intégrer la mission et au regard de l'intégrité perçue des dirigeants de l'entité sollicitant la mission ;

ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES DU MAROC - document élaboré par Michèle CARTIER LE GUERINEL

PAGE 17/175

Document info
Document views487
Page views487
Page last viewedTue Dec 06 12:48:09 UTC 2016
Pages175
Paragraphs5011
Words43589

Comments