X hits on this document

570 views

0 shares

0 downloads

0 comments

25 / 175

GUIDE PRATIQUE D'AUDIT

  • -

    erreur dans le recensement ou le traitement d'informations prises en compte

dans les états financiers,

  • -

    estimation comptable incorrecte à raison d'information erronée ou de

mauvaise interprétation de situations existantes,

  • -

    erreur dans l'application des principes comptables (évaluation, appréciation,

classification, présentation).

La fraude intervient dans un contexte intentionnel du fait d'une personne faisant partie de la direction ou du gouvernement d'entreprise, d'un membre du personnel ou d'un tiers, usant de moyens frauduleux pour obtenir un avantage injustifié ou illégal. Les anomalies visées, qui concernent l'auditeur, sont celles liées à la production d'informations financières mensongères ou consécutives à des détournements d'actifs. Ce peut être :

  • -

    une manipulation comptable visant à dissimuler la vérité,

  • -

    une présentation erronée ou l'omission de faits majeurs dans les états

financiers,

  • -

    l'application volontairement erronée de principes comptables relatifs à

l'évaluation, l'appréciation, la classification, la présentation de l'information.

Responsabilités en matière de fraudes et erreurs

Le gouvernement d'entreprise et la direction sont en premier lieu responsables de la prévention et de la détection des fraudes et erreurs ; ils doivent définir, par référence à la législation applicable, des procédures de contrôle appropriées et s'assurer de leur bonne application.

L'auditeur ne peut obtenir l'assurance absolue de détecter toute anomalie significative contenue dans les états financiers du fait même des principes suivants : jugement professionnel, recours aux techniques de sondages, limites de tous les systèmes de contrôle interne, interprétation des éléments probants collectés.

Le risque de non détection est d'autant plus grand d'une fraude que d'une erreur du fait des montages destinés à dissimuler l'intention ; des indices tels que la fréquence et l'étendue des manœuvres frauduleuses, le degré de collusion et l'implication des personnes concernées rendent la perception de la fraude plus ou moins aisée.

Démarche en matière de fraudes et erreurs

L'auditeur doit donc intégrer dans l'organisation de sa mission (notamment dans la phase de prise de connaissance) :

ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES DU MAROC - document élaboré par Michèle CARTIER LE GUERINEL

PAGE 25/175

Document info
Document views570
Page views570
Page last viewedSat Dec 10 20:53:53 UTC 2016
Pages175
Paragraphs5011
Words43589

Comments