X hits on this document

577 views

0 shares

0 downloads

0 comments

26 / 175

GUIDE PRATIQUE D'AUDIT

  • -

    l'identification des situations de nature à accroître le risque d'anomalie

résultant de fraudes ou d'erreurs (appréciation du système de contrôle interne, emprise de la direction sur celui-ci, caractéristiques de l'exploitation, stabilité financière), les faits de cette nature révélés précédemment,

  • -

    le niveau du risque d'exposition de l'équipe d'audit selon leur domaine

d'intervention,

  • -

    des demandes auprès de la direction visant à connaître les systèmes

comptables et de contrôle interne mis en place pour prévenir et détecter ces risques, à apprécier la connaissance par celle-ci de ces systèmes et la communication qui est faite dans l'entité de ces procédures, et visant à répertorier les situations avérées ou suspectées de fraudes ou erreurs,

  • -

    des demandes auprès des membres du gouvernement d'entreprise sur le

système mis en place et sur la compétence et l'intégrité de la direction.

Est, à ce titre recommandée, l'obtention de déclarations écrites de la direction au sens de :

  • -

    la reconnaissance de sa responsabilité dans la mise en place des systèmes

comptables et de contrôle interne visant à prévenir, détecter les fraudes et erreurs et la surveillance de leur fonctionnement effectif,

  • -

    l'affirmation d'avoir communiqué à l'auditeur toutes les informations et faits

importants relatifs aux fraudes commises ou suspectées dans l'entreprise,

  • -

    la communication de sa propre appréciation du risque d'affectation des états

financiers du fait de fraudes.

Concrètement, l'auditeur peut intégrer la prise en compte de ces données dans les questionnaires de prise de connaissance ; mais également dans le questionnaire de fin de mission, tant les conséquences de telles données ont une incidence sur l'expression de l'opinion.

Circonstances de nature à générer un risque de fraude et erreur

Du fait de l'environnement de l'entité :

  • -

    secteur en récession ou au contraire, en expansion trop rapide,

  • -

    détérioration des résultats par suite de prise de risques en matière

commerciale,

  • -

    forte dépendance de fournisseurs ou de clients,

  • -

    pression auprès du service comptable pour un arrêté de comptes dans des

délais trop courts (en particulier dans le cas d'appartenance à un groupe).

ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES DU MAROC - document élaboré par Michèle CARTIER LE GUERINEL

PAGE 26/175

Document info
Document views577
Page views577
Page last viewedSun Dec 11 06:15:46 UTC 2016
Pages175
Paragraphs5011
Words43589

Comments