X hits on this document

552 views

0 shares

0 downloads

0 comments

48 / 175

GUIDE PRATIQUE D'AUDIT

  • -

    possibilité pour les utilisateurs d'accéder à des données pour les modifier,

  • -

    non maîtrise du déclenchement de traitements automatisés,

  • -

    multiplication des interfaces entre applications,

  • -

    absence de procédures et / ou d'outils permettant des contrôles de cohérence,

  • -

    absence de protection physique ou logicielle des données.

33 - OBTENTION DES ELEMENTS PROBANTS

L'environnement informatisé ne doit pas être un frein aux investigations de l'auditeur, bien au contraire. Celui-ci doit toujours se trouver en situation de :

  • -

    réaliser des tests sur le système (en tant que composante du contrôle interne),

  • -

    traiter les données qui collaborent à la production de l'information comptable,

  • -

    automatiser les travaux de contrôle à partir de données plus nombreuses et

parfois plus diffuses.

Dans tous les cas, la démarche englobera les phases suivantes :

  • -

    contrôle de cohérence des informations produites,

  • -

    traçabilité des données et des traitements,

  • -

    documentation des travaux.

La contribution du système informatique apparaît très nettement par les moyens d'investigation qu'il offre à l'auditeur ; en effet, les volumes ne sont plus un obstacle, les tris, requêtes et analyses deviennent aisés.

Cela suppose toutefois, lors la prise de connaissance, l'intégration de démarches visant à trouver les termes qui remplacent la dématérialisation ; ainsi, par exemple :

  • -

    l'identification des fichiers actifs à la date de clôture de l'exercice : fichier des

ordres de fabrication ouverts, fichier des ordres de fabrication clôturés et non facturés, fichier des bons de livraison non facturés,

  • -

    l'identification des outils de requête et les traitements reproductibles (il

importe en effet que les travaux menés dans le cadre de l'audit ne viennent en aucun cas générer un risque de pollution des données de l'entité),

  • -

    l'utilisation des journaux de planification des tâches et des incidents en vue de

localiser un risque de rupture dans un traitement,

  • -

    l'appréhension des volumes et des risques de saturation.

L'auditeur dispose pour obtenir les éléments probants recherchés :

ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES DU MAROC - document élaboré par Michèle CARTIER LE GUERINEL

PAGE 48/175

Document info
Document views552
Page views552
Page last viewedFri Dec 09 18:30:57 UTC 2016
Pages175
Paragraphs5011
Words43589

Comments