X hits on this document

72 views

0 shares

0 downloads

0 comments

27 / 28

570

Thanh H. VUONG

Paul Mus comme « premier acte officiel de portée internationale accompli par le vieux proscrit Nguyên Ai Quôc. Un legs, peut-on dire de soi à soi, en passant de la révolution à la tête d'un gouvernement ». 29

Depuis plus de quatre-vingts ans, la bande des colonialistes français, sous les trois couleurs symbolisant la liberté, l'égalité et la fraternité, a dérobé notre territoire et opprimé notre peuple... Les Français nous ont donné aucune liberté politique, ils ont institué une législation barbare, ils ont créé plus de prisons que d'écoles, ils ont noyé dans le sang toutes nos révoltes, ils ont bâillonné l'opinion, utilisé l'opium et l'alcool pour abrutir notre race... Sur le plan économique, ils nous ont dépouillé jusqu'à l'os, ils ont dérobé nos rizières, nos terres, nos forêts, nos mines... Ils nous ont accablés d'impôts absurdes... Ils ont empêché nos capitalistes de s'enrichir, ils ont exploité nos fonctionnaires de façon inhumaine.

De telle façon que nous, Gouvernement provisoire du nouveau Viet Nam, délégué du peuple, nous déclarons répudier le régime colonialiste français, répudier les traités entre la France et notre pays, répudier tous les privilèges des Français sur notre pays... Le peuple tout entier n'a qu'un coeur pour affirmer sa détermination de lutter contre les entreprises des colonialistes français...

Propos peu différents du « Procès de la colonisation française » qu'il a lancé et fort semblables à la « déclaration d'indépendance » par les représentants des États- Unis d'Amérique assemblés en Congrès Général. Après l'exposé des croyances fondamentales (« that ail men are created equal », et de quelques 25 doléances contre le roi britannique (« He has refused assent to laws necessary for the public good », « imposed taxes on us without our consent », etc.), ce fut la répudiation des liens avec la Grande-Bretagne (« That thèse United colonies are, and of Right ought to be Free and Independent States ; that they are Absolved from ail Allegiance to the Bristish Crown, and that ail political connection between them and the State of Great Britain, is and ought to be totally dissolved... »). La déclaration d'indépen­ dance du Viet Nam ne se voulait pas être un acte philosophique, mais la décolonisa­ tion du Viet Nam prétendait être un exemple pour les pays du Tiers-Monde, l'ouverture sur un monde des possibles. En 1946, pendant son séjour à Paris, descendu au « Royal-Monceau », Hô Chi Minh y tint ambassade en recevant Farhat Abbas un jour, David Ben Gourion un autre jour (alors simple dirigeant de l'agence juive aux prises avec les Anglais) et eut, dit-on, des contacts indirects avec Habib Bourguiba malgré la surveillance de la Sûreté française, avec cette préoccupation constante d'assurer l'émancipation globale des colonisés, depuis sa présentation de la pétition en faveur des colonies à la conférence de la Paix à Versailles en 1919, sa

participation au congrès de Tours en 1920, sa fondation du «paria», a n journal t i c o l o n i a l i s t e , j u s q u ' à s a p r o m e s s e d e v i c t o i r e d ' u n p e u p l e d e p a y s a n s s u r l e s États-Unis.

Au-delà du souvenir obssessif de ce millénaire de colonisation chinoise, I'URSS est trop éloignée géographiquement, historiquement et économiquement pour être

29. P. Mus, op. cit., p. 88.

Document info
Document views72
Page views72
Page last viewedSat Dec 10 06:08:37 UTC 2016
Pages28
Paragraphs353
Words14602

Comments