X hits on this document

56 views

0 shares

0 downloads

0 comments

3 / 28

546

Thanh H. VUONG

dans les interminables luttes intestines opposant les divers prétendants au trône khmer.

Dans un précédent article2, j'ai évoqué, par de légères touches superficielles, le contexte historique des deux guerres d'Indochine: la première (1946-1954) pourrait être nommée « guerre d'Indochine » à contenu vietnamien, puisque ce fut princi­ palement le Viet Minh le maître d'oeuvre et que les batailles se déroulèrent principalement au Nord-Viet Nam (Tonkin) avec des combats marginaux sur tout le territoire indochinois; la deuxième (1955-1975) se nommerait «guerre du Viet Nam » à contenu indochinois. Après la débâcle américano-saïgonaise du 30 avril 1975, les prétextes tombèrent et les alibis se révélèrent pour arriver aux « guerres pédagogiques » entre le Viet Nam et la Chine et entre le Viet Nam et le Cambodge, en hiver de 1979. Guerres pédagogiques qui remettent à jour et au grand jour les colonisations chinoises multiséculaires du Viet Nam et le colonialisme vietnamien qui a purement et simplement annexé la partie orientale du Cambodge pour en faire la Cochinchine ou Sud-Viet Nam.

Cet article se propose de présenter une petite histoire du pays Viet articulée sur les colonisations du Viet Nam et le colonialisme vietnamien qui rendent signifiantes et significatives les politiques vietnamiennes contemporaines.

Général par nécessité et professeur d'histoire pour assurer sa pitance, Vo Nguyen Giap relate l'histoire du Viet Nam comme une suite de guerres de libération.3

En raison de sa position géographique dans l'Asie du Sud-Est, depuis sa fondation, notre pays a dû presque constamment lutter contre les invasions étrangères. Ce combat ininterrompu pour la survie de la nation a fait de notre histoire une longue épopée illustrée par de valeureux et sublimes faits d'armes. Du début de l'ère chrétienne jusqu'au XVIIIème siècle, en ne comptant que les conflits à l'échelle nationale, notre peuple a livré plus de vingt guerres pour la libération du pays ou la sauvegarde de la souveraineté nationale. Sous la domination des féodaux étrangers, qui dura dix siècles, notre peuple n'a cessé de s'insurger pour reconquérir son indépendance... Dès le milieu du XIXème siècle, au début de l'agression colonialiste française, tandis que la cour des Nguyen capitula honteusement, notre peuple se dressa héroïquement dans tout le pays, sous la direction de grands patriotes tels...

Et on pourrait resservir l'avertissement lancé par Paul Valéry à l'effet que l'histoire est la plus dangereuse des alchimies de l'intellect, comme fabulation pour mythifier le passé (muthos: fable), rationaliser (dans la signification freudienne d'auto-justification a posteriori et de construction névrotique) le présent et mystifier le futur.

2. Thanh H. VUONG, « Théorie des contextes et relations internationales: départ de la première guerre

3.

d'Indochine

», in

Etudes

Vo Nguyen

GIAP,

Guerre

internationales,

vol. XVII n° 3, septembre 1986, pp. 571-597.

de

libération,

politique-stratégie-tactique,

Paris,

Éditions

sociales,

1970,

pp. 13-15.

Document info
Document views56
Page views56
Page last viewedMon Dec 05 21:15:09 UTC 2016
Pages28
Paragraphs353
Words14602

Comments