X hits on this document

63 views

0 shares

0 downloads

0 comments

9 / 28

552

Thanh H. VUONG

Viet Nam rappelle que cette région a été colonisée par le Viet Nam à une époque relativement récente, sont concentrés dans le delta du Mékong ou à l'Ouest de ce delta. Il est probable que leur entité ethnique disparaîtra d'ici quelques générations. Les dirigeants actuels du Cambodge, bien que défendant les droits de la minorité Khmer Krom, semblent avoir renoncé à l'idée de libérer ce territoire par la force n , à l'exception des « Khmers rouges » qui, en bombardant à travers la frontière en hiver 1978-1979, ont donné aux Vietnamiens l'occasion d'une « guerre pédagogi­ que » et l'occupation militaire du territoire cambodgien actuel.

L'histoire du pays Viet est celle d'un peuple à la fois colonisé et colonisateur, libérateur et oppresseur dans les deux guerres d'Indochine où la troisième pourrait être celle qui rappelle l'anéantissement réel et mythifié de l'empire Cham par les Viets sinisés venus du delta du Fleuve rouge, empire Cham indianisé tout comme le Siam qui s'est nommé Thaïlande depuis 1939, soutenu dans ses prétentions territoriales par le Japon et ayant annexé la province cambodgienne limitrophe de Battambang après une courte guerre franco-siamoise où la France, puissance coloniale tutélaire et protectrice, défaite en Europe, n'a pu résister aux menaces japonaises.

Une grande partie de l'histoire du Viet Nam antérieure à l'an 200 de l'ère chrétienne est ensevelie dans la légende. Il en est également ainsi du passé de l'Europe au-delà du bassin méditerranéen. Il semble qu'il ait existé, entre 500 et 207 avant J-C, un royaume connu sous le nom de Van Lang ou Au Lac, couvrant apparemment une grande partie de ce qui est aujourd'hui la province chinoise de Kuan-Toung et le Nord-Viet Nam. Ce dernier, comme on le verra, a été plus d'une fois une marche frontalière dans la longue et orageuse histoire du Viet Nam. Dien Bien Phu, ne signifie en vietnamien que: « chef-lieu de l'administration préfectorale (Phu) frontalière (Dien Bien) ».

Conquis par des généraux chinois qui avaient rompu avec les empereurs de la dynastie Ch'in, Au Lac devint connu sous le nom de Nam Viet, c'est-à-dire le pays du Sud (Nam) des Viets.12 Comme il est arrivé souvent au cours de l'histoire du Viet Nam, ce petit État ne pouvait maintenir son intégrité que lorsque son puissant voisin était en difficulté.13 Ce qui arriva plus souvent qu'on ne le croit générale­ ment. La dynastie des Han se consolidant en Chine, le Nam Viet fut repoussé lentement du Kuan-Toung vers le bastion nord-vietnamien qui deviendra plus tard,

  • 11.

    Dans un discours prononcé le 1er mars 1962, le prince Sihanouk, chef de l'État cambodgien à l'époque, déclarait: « Supposons que nous puissions reprendre la Cochinchine (Sud-Viet Nam) ou même qu'on nous l'offre, il est à peine nécessaire de nous dire que la coexistence entre 5 millions de Khmers et 12 millions de Vietnamiens ne serait pas sans danger. Nous serions seulement une minorité et nous serions bientôt dominés par une masse étrangère dans laquelle la nation khmère disparaîtrait ». Agence Khmère Presse, Phnom Penh, 2 mars 1962, p. 4.

  • 12.

    Le mot « Viet » a toujours désigné les peuples du Viet Nam, le mot » Nam » (Sud) indiquant qu'ils se trouvent au sud de leurs compratriotes placés sous la domination chinoise, tout comme il a existé une Gaule « transalpine » et une Gaule « cisalpine »; les allobroges transalpins avaient eu même une députation au Sénat de Rome.

  • 13.

    Les froideurs entre Moscou et Pékin firent bien l'affaire de Hanoï et leurs rapprochements tourmentent les Vietnamiens qui se trouvent menacés de nouveau par le puissant voisin en pleine possession de ses moyens militaires et diplomatiques.

Document info
Document views63
Page views63
Page last viewedWed Dec 07 16:40:43 UTC 2016
Pages28
Paragraphs353
Words14602

Comments